Un chanteur saoudien arrêté pour avoir dabé pendant un concert (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
ADC
Capture écran/Youtube
Imprimer

ARABIE SAOUDITE - Difficile d'imaginer que ce geste, adopté par Emmanuel Macron et plusieurs candidats pendant la présidentielle française, puisse créer la polémique à l'étranger. Un chanteur saoudien a pourtant été arrêté pour avoir fait un dab sur scène pendant un concert, rapporte la BBC ce jeudi 10 août.

Abdallah al Shahani, également acteur et animateur télé, s'est laissé aller à daber sur la scène d'un festival de musique dans la ville de Taif, en Arabie saoudite, le week-end dernier. Une vidéo diffusée sur Internet le montre faire ce geste pendant quelques secondes en dansant sur scène devant son public.

Mais les images, largement partagées, montrent un délit: daber est en effet interdit dans le royaume, où ce geste est assimilé à la culture de la drogue et à la décadence. Le mot "dab" pourrait avoir été inspiré par une certaine manière de consommer du cannabis.

Popularisé par le milieu du hip hop américain, ce pas a été adopté par les sportifs à travers le monde avant d'atteindre des personnalités politiques américaines et françaises, avides de se montrer décontractées devant les caméras.

À Riyad, le dab est pourtant banni par la Commission nationale de lutte contre les drogues, dépendant du ministère de l'Intérieur. Après le geste d'Abdallah al Shahani, le ministère a d'ailleurs publié une image en forme de rappel à l'ordre sur son compte Twitter. Elle met en garde la population contre "les dangers que peut représenter (ce pas) pour la jeunesse et la société" et "déconseille de l'imiter".

Le chanteur mis en cause a lui aussi tweeté pour s'excuser dimanche de son comportement. "Je présente mes excuses à notre gouvernement respecté et à mon public pour avoir involontairement et spontanément fait ce mouvement au festival de Taif. Veuillez accepter mes excuses", a-t-il écrit.

Son geste a divisé son public sur Twitter. Un internaute remercie par exemple les forces de l'ordre qui ont procédé à son arrestation, car "toute personne qui enfreint la loi doit être arrêtée". Un autre estime que "ce geste a une influence négative évidente sur les gens. Quelle que soit son explication, c'est inacceptable".

D'autres ont en revanche défendu le chanteur, comme ce présentateur de télévision: "Je suis sûr que c'était un accident, parce que je le connais personnellement et je connais sa morale. Il s'est excusé et a montré aux gens qu'il ne connaissait pas le sens de ce pas".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.