Tunisie: Acheter son mouton en ligne, une pratique de plus en plus banale?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

À quelques jours de l'Aïd el idha, de plus en plus de personnes proposent des moutons à vendre sur internet.

Si cela se multiplie sur les sites d'annonces, un site en particulier est en train de créer le buzz sur les réseaux sociaux en mettant en vente des moutons.

a

Pourquoi? Parce que celui-ci propose toute sorte de moutons et pour toutes les catégories et les certifie bio.

Ainsi, vous trouverez une fiche pour chaque mouton avec des photos de celui-ci, son descriptif et son prix.

Vous pourrez même filtrer vos recherches selon le poids désiré, la couleur de sa tête ou encore le prix.

Une fois que vous aurez choisi votre mouton, vous pourrez le réserver avant qu'il ne vous soit livré à domicile.

Dans une déclaration accordée à Tunisie Haut Débit , Mohamed Hassine Sfar, à l'origine de ce projet, a affirmé qu'il a lancé ce site pour répondre aux besoins des Tunisiens, ceux qui n'ont pas le temps de se déplacer.

Une pratique de plus en plus banale?

Si certaines personnes ont commencé à réserver en ligne le fameux mouton, rares sont ceux qui l'ont déjà acheté: "On n'en achète plus depuis bientôt 3 ans. On achète de la viande chez le boucher, c'est plus économique et plus reposant" affirme au HuffPost Tunisie, Hedia,mère de 2 enfants.

Pour Slimène, 68 ans, l'aïd en général n'est plus fêté comme avant: "Il a perdu de son charme, de son ambiance. J'achète toujours un mouton, mais je l'offre aux plus démunis" explique-t-il avant d'indiquer qu'il n'a "pas encore acheté de mouton cette année. J'attends encore un peu parce qu'il y aura plus de concurrence et les prix seront moins chers". Quant à l'éventualité d'acheter son ovin en ligne, il rétorque ironiquement: "Déjà que je ne comprends pas les smartphones alors internet...".

Pour Ridha propriétaire d'un petit cheptel dans la banlieue sud de Tunis, "ce n'est pas encore le moment, c'est beaucoup trop tôt". "Les gens achètent au dernier moment, à J-7 ça commence et à J-2, plus personne ou presque n'achète" affirme-t-il, indiquant avoir vendu seulement 2 moutons sur les 60 qu'il compte vendre cette année.

Craint-il la concurrence du web? "Pas du tout" s'exclame-t-il dans un fou rire. "Même si de moins en moins de monde achète et égorge le mouton, ceux qui le font, le font justement pour ces moments de partage. Quand toute une famille, ou une fratrie ou un père et son fils viennent acheter le mouton, c'est là tout ce qu'ils cherchent: des moments de partage sans plus. Le volet religieux de la fête a disparu depuis belle lurette, il n'en reste que ce volet" raconte-t-il.

Selon Ridha, "acheter sur internet c'est pour les riches, qui ont un compte en banque, une carte de crédit, un abonnement internet alors que ceux qui fêtent encore l'aïd de façon traditionnelle sont généralement des gens qui ne roulent pas sur l'or. Parfois, ils s'endettent pour pouvoir l'acheter. Ce n'est pas un jugement, c'est un simple constat".

"Internet c'est bien pour les gens qui sont trop occupés pour acheter un mouton. Ils ne le voient même pas, ils le payent et on le leur livre, c'est très bien...mais ces gens là ne vivront pas ces moments" conclut-il.

Abderahmane a quant à lui acheté son mouton sur internet, sur un site d'annonces en ligne: "Enfin pas moi exactement mais ma fille de 14 ans. Elle a vu sur Facebook le partage d'une annonce sur la vente en ligne d'un mouton. Elle a vu les photos, il lui a plu et elle est venue me le montrer" raconte-t-il.

"J'ai appelé le propriétaire, on s'est rendu à la ferme du monsieur et on a pris notre mouton. L'avantage c'est que pour un mouton de 40 kilos, on a payé 300 dinars, 100 dinars en moins que sur le marché" affirme-t-il.

Contacté par le HuffPost Tunisie concernant ce phénomène d'achat en ligne, l'UTAP affirme ne pas être en mesure de répondre à nos questions pour le moment.

Selon le président de l'UTAP, Abdelmajid Zar, les prix des moutons resteront inchangés cette année. Il faudra compter 10 dinars le kilo pour un mouton de moins de 45 kilos et 11 dinars le kilo pour un mouton de plus de 45 kilos.

Au total, 1,2 millions de moutons seront sur le marché pour une demande estimée à 950.000 têtes a-t-il indiqué sur la radio Mosaïque Fm.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.