La Tunisie est l'un des plus gros consommateurs de médicaments au monde, révèle la ministre de la Santé

Publication: Mis à jour:
MEDECINES PILLS
FRANCK FIFE via Getty Images
Imprimer

La Tunisie est l’un des plus gros consommateurs de médicaments au monde! Un constat qui s'explique principalement par l’automédication et la contrebande, dévoile, mercredi, la ministre de la Santé, Samira Meraï, lors d’une visite aux laboratoires de la Société des Industries Pharmaceutiques de Tunisie (SIPHAT) à Ben Arous.

"Le manque de médicaments est dû à la grande consommation" a-t-elle révélé en précisant que 38% des dépenses de santé en Tunisie sont allouées aux médicaments. Meraï a noté que son ministère oeuvre à mettre en place un système informatique de contrôle des chaines de distribution entre la Pharmacie centrale, les hôpitaux et le reste du réseau de distribution des médicaments. Ce système permettra d’améliorer les méthodes de travail des inspections pharmaceutique, médicale et administrative pour remédier aux dépassements qui ont lieu dans ce secteur.

Selon Meraï, dix sites ont été sélectionnés dans un premier temps pour être équipés d’un système de gestion et de contrôle instantané des circuits de distribution des médicaments dans les hôpitaux. Le projet a été soumis à la Commission supérieure des marchés publics pour examen en attendant que ces établissements soient dotés de l’Internet à haut débit pour plus d’efficacité.

La ministre a déploré, par ailleurs, sur les ondes d'Express Fm, l’absence de certains produits, ce qui est dû à certains facteurs dont notamment les difficultés vécues par la Pharmacie centrale qui souffre, à son tour, d’impayés surtout de la part de la CNAM. "Si une réforme profonde à tous ces problèmes n'est pas adoptée d’ici le mois de septembre prochain, tout le système de sécurité sociale risque de s’effondrer" a averti le secrétaire général du syndicat des propriétaires de pharmacies privées, Rached Gara, à l'économiste maghrébin.

Le trafic de médicaments coûte à l'État 4 milliards de dinars, selon le Président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib. Des campagnes de lutte contre la corruption et du trafic de médicaments ont été lancées. Récemment, 22 suspects ont été interpellés dans le cadre d'une affaire de vol de médicaments dans une clinique affiliée à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.