Immigration clandestine: l'Algérie prendra toutes les mesures légales pour préserver sa sécurité

Publication: Mis à jour:
ILLEGAL IMMIGRATION ALGERIA
Des policiers algériens arrêtent les voitures à un point de contrôle à Amenas, près de la frontière libyenne. | AFP via Getty Images
Imprimer

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui, a indiqué jeudi, depuis Ain Salah, que l'Algérie est déterminée à prendre toutes les mesures légales en accord avec les chartes internationales pour "préserver la sécurité et la stabilité de ses frontières".

"Nous sommes déterminés à prendre toutes les mesures légales en conformité avec les chartes internationales pour la préservation de la sécurité et de la stabilité de l'Algérie et la protection de ses frontières", a indiqué M.

Bedoui lors d'une réunion avec les cadres de cette wilaya déléguée, en réponse aux préoccupations des présidents d'APC quant à l'augmentation de l'immigration clandestine.

M. Bedoui a rappelé que la commission nationale chargée du dossier "avait pris des mesures strictes en vue d'éradiquer les réseaux criminels qui se livrent au trafic et à l'exploitation des femmes et des enfants sur notre territoire, à des fins criminelles", soulignant que certains de ces criminels ont été arrêtés l'année dernière". "Nous continuerons dans ce sens avec plus de fermeté", a-t-il martelé.

Il a en outre précisé que "ces groupes qui se trouvent au niveau des frontières avec le Niger et le Mali travaillent fort malheureusement avec des Algériens".

"Toutes les mesures strictes seront prises pour venir à bout de ce phénomène et préserver notre sécurité et notre stabilité", a-t-il soutenu précisant que "cette démarche se fera en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et ses homologues du Niger et du Mali et plusieurs autres pays africains".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.