À Fukushima, une bombe de la Seconde guerre mondiale retrouvée dans l'enceinte de la centrale nucléaire

Publication: Mis à jour:
FUKUSHIMA
were1962 via Getty Images
Imprimer

FUKUSHIMA- Une bombe datant probablement de la Seconde guerre mondiale a été découverte, ce jeudi 10 août au Japon, dans l'enceinte de la centrale nucléaire accidentée Fukushima Daiichi, a indiqué l'exploitant.

L'engin "a été repéré vers 07H30 locales (mercredi 22H30 GMT) par un employé d'une société sous-traitante au cours de travaux pour créer un parking", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco).

La bombe, d'une longueur d'environ 85 centimètres pour 15 cm de diamètre, se trouvait dans le sol à une distance d'un kilomètre des bâtiments des réacteurs 2 et 3 du site", a-t-il précisé. "Nous avons prévenu les services de police de Futaba qui sont désormais chargés de suivre le dossier", a ajouté le porte-parole.

Le site hébergeait autrefois une base aérienne de l'armée japonaise

Ce sont les forces d'autodéfense, nom de l'armée japonaise, qui devraient prendre en charge l'opération de retrait après avoir vérifié les risques d'explosion de l'engin. La région où est implantée la centrale Fukushima Daiichi, à cheval sur les localités côtières de Futaba et Okuma (nord-est), hébergeait en temps de guerre une base aérienne de l'armée nippone et a subi des bombardements américains, selon les informations dont dispose Tepco.

Ces deux agglomérations ont été entièrement évacuées dans les jours suivants la catastrophe atomique de mars 2011 et demeurent désertes et inhabitables. La centrale nucléaire Fukushima Daiichi fait actuellement l'objet d'importants travaux en vue du démantèlement de ses six réacteurs, dont quatre ont été sévèrement saccagés par des explosions d'hydrogène à la suite des violents séisme et tsunami survenus il y a six ans.

La découverte de la bombe jeudi a conduit à mettre en place un périmètre de sécurité sur une petite partie de l'immense site, mais n'a pas perturbé le travail des équipes œuvrant ailleurs, notamment près des réacteurs, selon la compagnie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.