Al Hoceima: Mort du militant associatif Najim Abdouni, emporté probablement par sa maladie

Publication: Mis à jour:
ABDOUNI
omar radi/twitter
Imprimer

DÉCÈS - Najim Abdouni, cadre d’une banque à Al Hoceima, connu pour son militantisme associatif, est décédé ce jeudi matin. Il a été retrouvé devant la porte de sa maison, des blessures à la tête.

L'information a été relayée par le journaliste Omar Radi sur son compte Twitter:

Responsable de l’Instance nationale de protection des biens publics, Najim Abdouni souffrait d’une maladie neurologique accompagnée de crises.

Le 20 juillet dernier, Najim Abdouni avait confié au HuffPost Maroc avoir perdu conscience, alors qu’il était sur les lieux de son travail vers 11h. Il avait été transporté à l’hôpital où il ne s'était réveillé qu’à 15h. Voix affaiblie, son état de santé n’avait apparemment pas connu d’amélioration, depuis.

Le président de l’Instance nationale de protection des biens publics, l’avocat Mohamed Tarek Sbai, nous a confirmé, ce matin, le décès de Najim Abdouni, soulignant que le défunt souffrait de plus en plus ces derniers jours, perdait conscience et tombait.

Dans une déclaration à Telquel , son ami Khalid Zittouni, ex-correspondant d’Al Ahdath Al Maghribia à Al Hoceima précise que "la famille assure que Najim Abdouni était dans sa chambre et serait tombé de son balcon suite à une de ces crises. Son entourage a demandé à ce qu’une enquête soit ouverte et qu’une autopsie soit pratiquée pour en avoir le cœur net".

Najim Abdouni avait, à maintes reprises, témoigné ces derniers mois au HuffPost Maroc de la situation qui prévalait à Al Hoceima, nous permettant d’étayer nos articles sur le sujet.

MISE A JOUR:
Le décès d’un individu jeudi à Al Hoceima est "accidentel", après avoir chuté du toit de son domicile. C'est le procureur général du roi près la cour d’appel d’Al Hoceima qui le confirme. Pour lever toute ambiguïté, ce dernier annonce, dans un communiqué relayé par la MAP, "qu’après investigations et selon les déclarations du fils du défunt, son père se trouvait sur le toit de la maison avant de lui demander de descendre".
"Environ quarante minutes après, le fils a entendu le bruit d’une forte chute émanant de l’extérieur de la maison. Quand il s’est précipité pour s’enquérir de la situation, il a découvert que son père gisait sur le sol, considérant que sa chute du toit est accidentelle et n’a aucune doute sur les causes du décès", ajoute la même source précisant qu’une enquête a été ouverte à ce sujet.

LIRE AUSSI: