Financer l'UA: Boussaid en quête de solutions en Éthiopie

Publication: Mis à jour:
BOUSSAID MOHAMED
Financer l'UA : Boussaid en quête de solutions en Éthiopie | Mohamed Boussaid/Facebook
Imprimer

FINANCE - Trouver de nouvelles ressources pour financer l’Union africaine (UA). C’est l'ordre du jour du Comité des dix ministres des Finances (F10) de l’institution panafricaine qui a démarré, hier à Addis-Abeba (capitale de l'Éthiopie), les travaux de réunion de ses membres. Le but: s’affranchir des financements occidentaux, pour atteindre l’autonomie financière à horizon 2020.

Comptant parmi les cinq plus gros contributeurs dans le budget de l’UA, le Maroc et le Nigéria ont également participé à cette réunion élargie (F10+2). Le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Boussaid, s’est ainsi rendu en Éthiopie, accompagné d’une délégation marocaine qui a pris part à la réunion des experts, les 7 et 8 août, consacrée à l'examen des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Décision de Kigali (Rwanda). Décision entérinée par les chefs d’État et de gouvernements de l’UA, lors du 27e sommet de juillet 2016.

La question du financement de l’UA par ses pays membres se retrouve ainsi au centre du processus de réforme engagé par cette institution. En effet, 73% des 522 millions de dollars du budget de l’organisation proviennent des financements extérieurs à l’heure où seuls 7% des États membres payent effectivement leurs cotisations.

Une situation qui a poussé le président rwandais, Paul Kagamé, à la tête du Comité de réforme de l’UA, à rompre avec cette dépendance financière. À cet effet, les pays de l’Union ont convenu de procéder à des prélèvements à hauteur de 0,2% sur les importations hors du continent.

Autre réforme envisagée, la tenue d’un sommet annuel en lieu et place des deux sommets habituels que tient l’organisation panafricaine. Car, pour Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’UA, "il ne sert à rien de se réunir tous les six mois, pour prendre des décisions dont les 9/10e ne sont pas mises en exécution".

Pour rappel, la création du Comité des dix ministres des Finances de l’UA, communément appelé "F10", a été décidée par les chefs d’États et de gouvernements de l’UA, lors du commet africain de Kigali en juillet 2016. Le comité s’est réuni, pour la première fois, en septembre 2016 à Addis-Abeba.

LIRE AUSSI: