5 églises marocaines qui ont eu une seconde vie

Publication: Mis à jour:
INK AND MOVEMENT
Toutes ces églises ont été réhabilitées | INK AND MOVEMENT
Imprimer

RÉHABILITATION - Le mélange culturel et religieux fait partie du patrimoine historique marocain. Dans plusieurs villes du royaume, le minaret d'une mosquée côtoie le toit d'une église. Et si certaines d'entre elles continuent de se remplir tous les dimanches, d'autres, abandonnées un temps, ont eu droit à une seconde vie. Voici 5 anciens lieux de culte catholiques au Maroc qui ont été incroyablement transformés.

L'église de Youssoufia, oeuvre de street-art

dr

En 2016, l'artiste espagnol Okuda San Miguel a fait renaître l'église abandonnée de la Sainte-Barbe, à Youssoufia, dans la région de Marrakech-Safi. Inspiré par "le surréalisme, les religions multiculturelles, l'iconographie symbolique de la liberté, l'existentialisme, l'identité, le capitalisme et la nature", confiait l'artiste au HuffPost américain, Okuda San Miguel a amené la couleur sur les murs de cette ancienne église pour en faire une oeuvre "pop" impressionnante.

L'église du Sacré Cœur de Casablanca, espace socio-culturel

dr

L'église du Sacré Coeur de Casablanca est en pleine rénovation. Cet édifice religieux deviendra, dès 2018, un espace socio-culturel accueillant des évènements culturels et musicaux. Les étudiants des Beaux-Arts de Casablanca, entre autres, pourront venir s'y exercer. L'église, désacralisée, a déjà accueilli diverses manifestations culturelles ces dernières années, comme des défilés de mode pendant la Casa Fashion Week en 2012 dans la nef, ou même une soirée de musique électro en 2015.

L'église de Martil, centre culturel

dr

L'imposante église de Martil, construite dans les années 40 sous le protectorat espagnol, a été abandonnée dans les années 70. C'est en 1996 qu'elle est restaurée et devient le Centre culturel Lerchundi, du nom d'un prêtre franciscain qui vivait au Maroc au XIXe siècle. Le centre possède une bibliothèque universitaire et accueille des étudiants et enseignants de différentes nationalités.Des cours d'espagnol, de français, de darija, de mathématiques ou encore de physique sont proposés. Des événements culturels comme des expositions, des débats ou des représentations théâtrales sont également organisés.

L'église d'El Jadida, hôtel de luxe

liglesiahotel

Ancienne église espagnole datant du XIXe siècle, l'église Saint-Antoine-de-Padoue d'El Jadida était abandonnée depuis une trentaine d'années avant d'être transformée en hôtel en 2012. L'hôtel L'iglesia ("l'église", en espagnol), proche de la fameuse citerne portugaise, permet aujourd'hui aux touristes et curieux de dormir dans des chambres installées dans l'ancien couvent, "redécoré selon le style des années 30".

L'église Buenaventura de Casablanca, Maison de la culture

dr

Située dans l'ancienne médina de Casablanca, l'église espagnole Buenaventura, construite à la fin du XIXe siècle, était fermée depuis 1968. Lieu de refuge de familles en difficulté, elle a été transformée en Maison de la culture, dans le cadre du projet de réhabilitation de la médina de Casablanca, lancé en 2011. Au mois de mai dernier, elle accueillait la pièce de théâtre franco-maroco-espagnole "Ziryab", sur l'un des plus grands musiciens arabes de tous les temps.

LIRE AUSSI: