La Tunisie 89ème sur 150 pays en matière de connectivité mobile, selon un rapport de la GSMA

Publication: Mis à jour:
MOBILE TUNISIA
mrtom-uk via Getty Images
Imprimer

L'indice de connectivité mobile GSMA mesure la capacité de plus de 150 pays à connecter ses citoyens à l'internet mobile, et les classe selon un score allant de 0 à 100. Il se base sur 4 facteurs clés à savoir l'infrastructure (les installations permettant l'accès à l'internet mobile), les prix (appareils et forfaits mobiles), le degré de prédisposition des citoyens non connectés à s'initier à l'internet mobile (compétences, environnement culturel et politique, etc..), ainsi que le contenu (disponibilité de services répondant aux besoins d'une population locale).

"Plus de 3 milliards de personnes dans le monde entier ont accès à Internet via mobile, mais cela laisse encore plus de 4 milliards de personnes hors ligne et exclues des puissantes opportunités de développement social et économique que l'internet mobile permet" avait déclaré le directeur général de la GSM Association (GSMA).

Pour l'année 2016, 150 pays ont fait l'objet de l'étude de la GSMA qui a publié son classement en juillet 2017.

L'Australie, suivie de la Norvège et de la Nouvelle-Zélande figurent en tête du classement avec des scores supérieurs à 85/100. C'est visiblement grâce aux compétences de base beaucoup plus disponibles chez les populations de ces pays, aux infrastructures avancées, mais aussi au contenu adapté aux besoins des populations locales. Ils sont néanmoins devancés en matière de coût par le Qatar, la Suisse ou encore le Luxembourg.

La Tunisie quant à elle vient en 89e position devançant ainsi le Maroc, l'Égypte, l'Algérie, mais aussi l'Indonésie ainsi que la quasi totalité des pays de l'Afrique subsaharienne.

Elle arrive en 73e place en termes d'infrastructures avec un score de 51,6/100, faisant ainsi mieux que la Russie, l'Égypte ou encore l'Algérie. Le Maroc dispose par contre selon le rapport, d'une meilleure infrastructure que la Tunisie et se place 62e sur les 150 pays étudiés.

Quant aux coûts, les prix sont plus abordables en Tunisie qui arrive en 102e place, qu'au Brésil ou encore en Iran. L'Algérie propose par ailleurs les meilleurs prix de l'internet mobile au Maghreb, suivie du Maroc. Ainsi, elle se positionne en 69e place.

D'un autre côté, les Tunisiens non connectés sont encore loin d'être prêts à intégrer l'internet mobile dans leur quotidien, et pour cause, la Tunisie obtient un score de 56,4/100 en termes de prédisposition des citoyens non connectés à utiliser l'internet mobile, et arrive ainsi 122ème sur les 150 pays étudiés. Cela constitue un défaut conséquent de sensibilisation sur l'importance de l'internet mobile dans un monde ou l'accès rapide à l'information est devenu primordial. Toutefois, la population tunisienne est la plus prédisposée à utiliser l'internet mobile au Maghreb. En effet, l'Algérie occupe la 155ème place et le Maroc arrive à la 132ème place sur 150 pays.

Pour le contenu et son degré d'adaptation aux besoins des populations locales, les États-unis arrivent en première place avec plus de 90% de contenu adapté. La Tunisie réalise par contre un score de 69,7/100 et se place 65ème sur les 150 pays du classement. Un score qui aurait été pire sans l'apparition et l'évolution constante du commerce électronique durant cette dernière décennie, ainsi que l'émergence du marché des applications mobiles qui proposent des services de toutes sortes et favorisent le recours à l'internet mobile.

Si on compare les scores de 2016 à ceux des années 2014 et 2015, la Tunisie s'est améliorée aussi bien au niveau de l'infrastructure dédiée à l'internet mobile qu'au niveau de l'adaptabilité du contenu. Cependant, selon le rapport de la GSMA, les prix deviennent de moins en moins abordables entre 2014 et 2016 tandis que la prédisposition de la population non connectée à utiliser internet mobile reste constante.

Le score global s'est quant à lui amélioré passant de 51,35 en 2014 à 57.42/100 en 2016.

Le Niger, la République Démocratique du Congo, le Tchad, la Guinée ou encore l'Afghanistan arrivent derniers avec des scores entre 17 et 23/100. Ceci est dû au manque sévère et souvent l'absence d'infrastructures ainsi que par les prix difficilement abordables pour ces populations. Le nombre de citoyens non connectés et non prédisposés à l'être engendre naturellement l'absence de contenu adapté.

En 2016, l'entreprise britannique OpenSignal, spécialisée dans la cartographie de la couverture des réseaux sans fil, avait publié une étude évaluant les performances des données mobiles dans 95 pays à travers le monde, sur la période allant du 1er mai au 23 juillet 2016.

La Tunisie s'est ainsi classée 58eme en matière de disponibilité des réseaux 3G et 4G arrivant juste devant le Cambodge (59eme) mais derrière des pays comme le Vietnam (57eme), la République Démocratique du Congo (55eme) ou encore le Salvador (52eme).

Sur un plan plus large, selon un sondage effectué en 2014, 5,81 millions de Tunisiens utilisent Internet (mobile et fixe), soit près de 53% de la population.

Lire aussi: La Tunisie peut mieux faire en matière de couverture du réseau mobile selon une étude

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.