Soutenu par le dollar, le Brent à 52,69 dollars

Publication: Mis à jour:
OIL PRICES
A worker checks an oil pipe at the Lukoil-owned Imilorskoye oil field outside the West Siberian city of Kogalym, Russia, in this January 25, 2016 file photo. REUTERS/Sergei Karpukhin | Sergei Karpukhin / Reuters
Imprimer

Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens grâce à la baisse du dollar, alors qu'une réunion de pays producteurs participant à l'accord de limitation des extractions se tient à Abu Dhabi.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 52,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre gagnait 33 cents à 49,72 dollars.

Les prix effaçaient leurs pertes de la veille, évoluant dans une fourchette étroite depuis cinq séances.

"Les prix sont aidés par la faiblesse du dollar mais pénalisés par des données décevantes venues de Chine et par la réunion d'Abu Dhabi, dont le résultat est incertain", a résumé Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

La baisse de la monnaie américaine, qui sert de référence aux prix du brut sur les marchés internationaux, permet aux investisseurs utilisant d'autres devises d'acheter des barils à bon compte.

A Abu Dhabi, l'Arabie saoudite et la Russie, deux des plus grands producteurs de brut du monde, sont réunis avec des pays qui ne respectent pas les objectifs de production fixés par l'accord de limitation des extractions, qui engage l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires jusqu'à la fin du premier trimestre 2018.

"Les importations chinoises ont reculé en juillet à 8,2 millions de barils par jour, à leur plus bas niveau depuis janvier, même s'il s'agit tout de même d'une hausse de 870.000 barils par jour par rapport à juillet 2016", a pour sa part noté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.