Le gouvernement décide d'un ensemble de mesures au profit de la presse écrite et électronique

Publication: Mis à jour:
TUNISIA NEWSPAPER
Tunisian daily newspapers and magazines are displayed at a shop on May 03, 2008 in Tunis, the international day for Press. Reporters Without Borders (RSF) media rights group., said 'Freedom of expression remains a utopia in Tunisia. All the press does is glorify the work of President Zine El Abidine Ben Ali, and independent journalists and their families are the victims of constant harrassment,' .AFP PHOTO FETHI BELAID. (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Réunie lundi au palais du gouvernement à la Kasbah, une séance de travail a abouti à un ensemble de mesures au profit du secteur de la presse écrite.

Cette réunion s’est déroulée en présence du ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, et de représentants de la présidence du gouvernement, du ministère des Finances, de la Fédération tunisienne des directeurs de journaux et du Syndicat général de l'information.

Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, un accord sera signé mardi au siège du ministère des Affaires sociales, sur l'échelonnement des dettes des médias écrits contractés auprès de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).

Ces mesures prévoient aussi l’accélération du processus de structuration de Société nouvelle d’impression, de presse et d’édition (SNIPE - La Presse).

A ce propos, la Commission d’assainissement et de restructuration des entreprises publiques sera convoquée à se réunir dans 10 jours pour accélérer le processus de décaissement des fonds alloués à cet établissement médiatique à titre de crédit de trésorerie, conformément aux décisions issues du conseil ministériel restreint réuni le 13 janvier dernier.

D’après le même communiqué, la Société tunisienne de presse, d'impression, d'édition, de diffusion et de publicité - Dar Assabah a bénéficié des mêmes mesures.

Cette réunion a également envisagé la création d’un fonds de soutien à la presse écrite et électronique et son inscription dans la loi de finances pour l’exercice 2018.

Il s’agit aussi d’accélérer le processus d’adoption de la loi portant création d’un établissement de publicité publique et de distribution des abonnements et de le soumettre pour adoption lors de la discussion de la Loi de finances pour l’exercice 2018.

La séance de travail a en outre décidé de publier d'une circulaire obligeant les ministères et les structures publiques (centrales et régionales) à acquérir les journaux et publications dans le cadre d’abonnements publics.

Selon le communiqué, une réunion est prévue la semaine prochaine pour statuer sur l'augmentation des salaires des fonctionnaires de la presse écrite.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.