Le pétrole recule avant l'Opep

Publication: Mis à jour:
OPEC
ST PETERSBURG, RUSSIA - JULY 24, 2017: OPEC logos seen at the 4th Meeting of the Joint Ministerial Monitoring Committee (JMMC) of the Organization of the Petroleum Exporting Countries (OPEC) on stabilizing the global oil market. Peter Kovalev/TASS (Photo by Peter Kovalev\TASS via Getty Images) | Peter Kovalev via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens alors que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui ne respectent pas leurs objectifs de production sont réunis à Abou Dhabi.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 51,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 77 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre cédait 71 cents à 48,91 dollars.

"Les investisseurs préfèrent attendre de voir ce qui va se passer à la réunion de l'Opep. Les grands producteurs vont vouloir imposer le respect des objectifs", a commenté David Madden, analyste chez CMC Markets.

L'Opep et d'autres grands producteurs se sont alliés fin 2016 pour limiter leur production et permettre au marché de retrouver l'équilibre. Mais dans les derniers mois, la production de certains pays a remonté au-delà des objectifs fixés fin 2016 et qui engagent les producteurs jusqu'à la fin du premier trimestre.

La Russie et l'Arabie saoudite, deux des trois plus grands producteurs mondiaux et qui réalisent à eux deux la majorité de la baisse de production, seront présents à la réunion d'Abou Dhabi, qui doit se tenir sur deux jours.

Les analystes gardaient également un oeil sur le décompte des puits actifs aux Etats-Unis. Selon les données de l'entreprise Baker Hughes publiées vendredi après la clôture européenne, le nombre total de puits actifs aux Etats-Unis a reculé (-1) la semaine dernière, ont rapporté plusieurs analystes.

"Sur les quatre dernières semaines, le nombre de puits actifs a augmenté de seulement deux puits, contre une augmentation de 22 puits les quatre semaines précédentes. Le rebond récent des prix pourrait cependant faire repartir la production", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.