Al Jazeera portera plainte contre Israël pour la fermeture de son bureau

Publication: Mis à jour:
ALJAZEERA
aljazeera.net
Imprimer

AL-JAZEERA - La chaîne qatarie Al Jazeera va porter plainte contre le gouvernement d'Israël. C’est ce qu’elle annonce, en tout cas, sur son site, soulignant sa détermination à "prendre les mesures légales et juridiques adéquates" contre le gouvernement israélien.

La chaîne dénonce, ainsi, la décision de ce dernier de fermer son bureau à Al Qods (Jérusalem) et de retirer les accréditations des journalistes y travaillant, ainsi que d’arrêter toute diffusion sur place.

Al Jazeera fustige les propos du ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue dimanche, et dans laquelle "il a prétendu que la chaîne incite au terrorisme et ne présente pas un journalisme professionnel". Le ministre a demandé aux services concernés "d’exécuter la décision sans fixer de date", ajoute la chaîne sur son site.

Pour celle-ci, cette décision est à mettre sur le compte d’une campagne dont elle est la cible. Le coup d’envoi de cette campagne, précise la chaîne, a été donné par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, lorsqu’il "a accusé Al Jazeera d’inciter à la violence à travers sa couverture des événements que la mosquée Al Aqsa a connus récemment".

Dans un communiqué, relayé par le site, Al Jazeera ajoute avoir fait l’objet d’autres déclarations similaires de ministres et de responsables israéliens, et avoir été "la cible d’un groupe de colons qui ont tenté de prendre d’assaut" ses bureaux locaux.

La chaîne a dénoncé cette campagne venant d’un gouvernement qui prétend être "le seul Etat démocratique du Moyen-Orient" et exprimé "sa surprise" quant aux arguments avancés par le ministre israélien des Communications pour légitimer la décision de fermeture qui serait "en accord" avec celle prise "par les pays arabes - Arabie saoudite, Emirats arabes unies, Bahrein, Egypte et Jordanie" de fermer ses bureaux, d'interdire toute diffusion et de mettre en garde contre ses sites et ses applications électroniques.

Al Jazeera précise, par ailleurs, que "le ministre israélien des Communications n’a pas réussi, lors de la conférence de presse, à citer une position ou une information remettant en cause le professionnalisme et l’objectivité de la chaîne au cours de sa couverture de ce qui se passe à Al Qods".

Annonçant qu’elle suivra tout développement lié à la décision de fermeture, Al Jazeera précise qu’elle "poursuivra la couverture des événements que connaissent les territoires palestiniens occupés avec professionnalisme et objectivité".

LIRE AUSSI: