Après la vidéo choc, l'abattoir de Berkane fermé provisoirement

Publication: Mis à jour:
DR
Une plainte a aussi été déposée contre l'auteur de la vidéo | DR
Imprimer

FERMETURE - Il y a quelques jours, une vidéo a secoué les réseaux sociaux. On y voyait les conditions d'insalubrité dans lesquelles les employés de l'abattoir de Berkane devaient travailler.

Mustapha Kaouri, premier vice-président de la commune, contacté par le HuffPost Maroc, avait réagi rapidement après la publication de la vidéo, assurant qu'elle ne reflétait "pas l'entière réalité de l'abattoir". Aujourd'hui, l'abattoir de Berkane est fermé provisoirement, rapporte le média arabophone alyaoum24.com.

M. Kaouri a, d'ailleurs, confirmé l'information au HuffPost Maroc, précisant que "c'est une commission d'enquête, composée de membres de l'ONSSA (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, ndlr), qui sont sous la direction de l'office régional, et l'ONEE (Office national de l'électricité et de l'eau potable, ndlr), sous la direction de la province, qui ont pris la décision de fermer l'abattoir", affirme le vice-président.

L'abattoir de Berkane restera ainsi fermé le temps que la commission d'enquête accomplisse sa mission: vérifications et remise en état des services sanitaires liés notamment à l'eau potable, et rafraîchissement de la peinture.

Une plainte contre le réalisateur de la vidéo

Une plainte a par ailleurs été déposée par la commune. Elle vise Abdessamad Belaaziz, directeur du site aalamonline.com, qui a publié la vidéo. "Cette plainte ne concerne pas la vidéo en elle-même. C'est parce qu'il n'avait pas les autorisations nécessaires pour filmer. Il a aussi agressé un de nos fonctionnaires envoyé aux urgences de 9h30 à 14h30", assure M. Kaouri.

Contacté par le HuffPost Maroc, Abdessamad Belaaziz se défend. "Je n'avais pas besoin d'autorisation, car j'ai simplement répondu à la demande des responsables de l'abattoir. Et je n'ai jamais agressé le gardien ou quiconque", souligne-t-il.

Abdessamad Belaziz annonce, d'ailleurs, qu'il compte porter plainte à son tour contre le président de la commune, Mohamed Ibrahimi, et son premier vice-président, M. Kaouri, pour diffamation. Il affirme, également, être soutenu par plusieurs associations et organismes de la profession et annonce qu'un sit-in est prévu ce vendredi 11 août devant le conseil municipal.

"J'ai déjà fait l'objet de plusieurs plaintes... Je ne pensais pas que cette vidéo sur l'abattoir de Berkane prendrait autant d'ampleur", conclut Abdessamad Belaaziz.

LIRE AUSSI: