Un port du sud tunisien se mobilise contre un bateau anti-migrants

Publication: Mis à jour:
ILLEGAL IMMIGRATION AFRICA
Libyan coastguards help rescue illegal immigrants attempting to reach Europe off the coastal town of Guarabouli, 60 kilometres (36 miles) east of the capital, on July 8, 2017.Thirty-five migrants, including seven children, were feared drowned after their inflatable craft sank off the Libyan coast, the coastguard said. Eighty-five migrants, including 18 women, were rescued with the help of fishermen who alerted the coastguard. / AFP PHOTO / MAHMUD TURKIA (Photo credit should read MAHMUD TU | MAHMUD TURKIA via Getty Images
Imprimer

Des pêcheurs se sont rassemblés dimanche dans le port de Zarzis dans le sud-est de la Tunisie pour "dire non" à un éventuel accostage d'un bateau affrété par des militants d'extrême droite pour lutter contre l'immigration clandestine vers l'Europe.

"Nous sommes en train de suivre ses mouvements sur internet et à 80% il se dirige vers Zarzis", ville proche de la frontière libyenne, a dit à l'AFP le président de l'Association des marins pêcheurs, Chamseddine Bourassine.

"S'il s'approche du port, nous allons fermer le canal qui sert au ravitaillement. C'est la moindre des choses vu ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d'Africainsen mer", a-t-il ajouté.

"Comment? Nous, laisser entrer des racistes ici? Jamais", a de son côté dit à l'AFP un responsable du port de Zarzis sous le couvert de l'anonymat.

Vendredi, l'ONG Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) s'est dite opposée à ce que le C-Star "accoste dans les ports tunisiens" et a appelé "le gouvernement à ne pas coopérer avec son équipage raciste et dangereux".

Ce bateau, le C-Star, a été affrété par le réseau européen Génération identitaire et en particulier ses antennes française, italienne, autrichienne et allemande. L'objectif de son opération "Defend Europe" ("Défendons l'Europe") est d'intercepter et de reconduire vers la Libye les bateaux qui transportent des migrants clandestins.

À noter que depuis le début de son opération, le 7 juillet, le bateau a été arrêté à deux reprises fin juillet. The Independent a rapporté qu'il a été été stoppé dans le canal de Suez, en Egypte car son capitaine n'a pas pu produire une liste complète de l'équipage, exigée par les services de sécurité égyptiens.

L'équipage avait pour but de traverser le canal de Suez pour arriver en Sicile. Là-bas les militants anti-migrants attendaient d'être embarqués à bords.

Le bateau a été aussi stoppé à Chypre, le capitaine du navire et son second ont été interpellés pour détention de "faux documents", selon les médiaux chypriotes.

Les gardes-côtes italiens considèrent que la Libye n'offre pas de "port sûr" au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l'Italie des migrants secourus sous leur coordination.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111.000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le premier janvier, dont près de 93.500 en Italie. Plus de 2.360 sont morts en tentant la traversée.

En Tunisie, le nombre de migrants irréguliers interceptés aux frontières durant le premier trimestre de 2017 a connu une croissance de 446% par rapport à la même période de l’année 2015, révèle un rapport sur l’immigration clandestine réalisé par l’Observatoire Maghrébin des Migration relevant du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) en collaboration avec le Forum des Alternatives Maroc (FMAS).

Lire aussi:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.