"Les déclarations (...) de Rached Ghannouchi sont officielles et représentent le parti" affirme le conseil de la Choura d'Ennahdha

Publication: Mis à jour:
ENNAHDHA
Supporters of Tunisia's Islamist Ennahdha Party wave the national and party flags on May 20, 2016 during the opening of Ennahdha's three-day congress in Tunis.Thousands of people attended the opening ceremony of the congress -- the first since 2012 -- held at a sports complex in Rades, south of the capital Tunis, amid heavy police security. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Le mouvement d'Ennahdha appelle à laisser le gouvernement Chahed se concentrer sur ses priorités convenues dans l'accord de Carthage et d'arrêter d'essayer de le déstabiliser en tentant de l’entraîner dans des conflits politiques, c'est ce qu'a déclaré le président du conseil de la Choura, Abdelkrim Harouni, en marge de la 14e session du conseil.

"Nous soutenons l'unité nationale et les priorités définies dans l'accord de Carthage ainsi que la lutte contre la corruption et les corrompus. Nous invitons le gouvernement Chahed à se concentrer sur ces priorités que le peuple tunisien attend de voir concrétisées" a-t-il déclaré en ajoutant que certaines parties souhaitent provoquer une crise politique en déstabilisant le travail du gouvernement.

"Les positions du mouvement d'Ennahdha viennent en appui au gouvernement afin qu'il puisse mener à bien sa mission, mission pour laquelle il a été constitué" a-t-il ajouté en estimant que ceux qui appellent à des élections législatives et présidentielles anticipées, ou encore à migrer vers un régime présidentiel ne font qu'essayer de semer l'instabilité politique, laquelle ne bénéficiera à personne.

"Les déclarations du président d'Ennahdha Rached Ghannouchi sont officielles et représentent le parti" a-t-il conclu.

Le leader du mouvement avait par ailleurs, dans une interview exclusive à la chaîne de télévision Nessma, appelé le chef du gouvernement Youssef Chahed à ne pas se présenter aux élections présidentielles de 2019: "Je l'appelle à ne s'occuper que de la gestion des affaires courantes de la Tunisie à savoir améliorer les indicateurs économiques, l'organisation d'élections municipales,locales puis législatives et présidentielles" et ce afin de ne pas mettre à profit les réalisations en cours à des fins électoralistes.

"Le gouvernement a aujourd'hui devant lui 2 objectifs principaux: la première est gestion des affaires courantes du pays mais surtout la question économique (...) mais j'ai peur que cela ne soit pas la seule préoccupation du gouvernement et que son chef ou même ses membres pensent aux élections de 2019" a-t-il affirmé citant l'exemple de Mehdi Jomaa qui avait pensé se présenter en 2014.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.