Les chanteuses Lobna Noomene et Raoudha Abdallah ont envoûté le public du Festival international de Hammamet

Publication: Mis à jour:
S
Karim Nadhour/FIH
Imprimer

Deux jeunes chanteuses tunisiennes, deux styles différents mais un dénominateur commun; chacune a marqué la scène par un univers unique donnant la voix au renouvellement de la chanson tunisienne, il s'agit de Lobna Noomene et Raoudha Abdallah. Toutes les deux ont envoûté le public du Festival international de Hammamet, jeudi.

En première partie de ce concert, Raoudha Abdallah, a interprété des chansons de son spectacle musical “Gottayti” (la tresse), imprégnées de sonorités nées du mélange entre l’ici et l’ailleurs. Ses chansons évoquent l’enfance et l’adolescence sur un mode très personnel.

d

d

Sur des rythmes et des mélodies du patrimoine tunisien, elle a mis à l’honneur la chanson tunisienne à travers des compositions et des paroles teintées d’une couleur locale…dans une œuvre qui reflète ses rêves et ses idées et simule l’espoir et le rêve.

Lobna Noomene, qui s’est produite en deuxième partie, a envouté le public avec sa voix sublime et ses envolées vocales, qui ont mis le feu à la scène. Ses airs engagés à partir de compositions qui ne s’agencent pas toujours de manières très harmonieuses, ont emmené le public très loin du style quasi immuable longtemps porté par les grands standards tunisiens.

fd

f

À la fin du concert, le public qui est sorti à une heure tardive, entonnait en boucle sa chanson ”Keb el foulara” qui est une reprise d’un morceau du patrimoine musical de Jbeniana.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.