Une entreprise britannique veut investir 1,6 milliards d'euros pour la création d'une centrale photovoltaïque dans le sud de la Tunisie

Publication: Mis à jour:
SOLAR ENERGY DESERT
STRINGER Chile / Reuters
Imprimer

Dans une déclaration à radio Mosaique FM, le Président Directeur Général de l'entreprise britannique Nur Energie Kevin Sara a annoncé qu'une demande d'autorisation pour l'installation d'une grande centrale photovoltaïque au sud du pays, a été soumise en début de semaine au ministère de l'Energie, des Mines et des Energies Renouvelables.

Ce gigantesque projet de production d'énergie solaire sera installé dans le désert de la région de Rejim Maâtoug dans le gouvernorat de Kébili, et dont l'investissement s'élève à 1,6 milliards d'euros a indiqué Sara.

Cette station visera à produire de l'énergie solaire qui sera acheminée vers l'Italie, Malte et le sud de la France à travers des câbles sous-marins, a-t-il ajouté.

Sara a également déclaré que sa demande est restée sans réponse par les gouvernements précédents, espérant avoir l'accord du gouvernement Chahed et soulignant l'importance d'une stabilité politique surtout quand il s'agit de projets à long terme.

Le choix de la région de Rejim Maâtoug revient à la quasi-permanence du soleil ainsi que les terrains nécessaires à la réalisation du projet a-t-il ajouté, concluant que le projet ouvrira la voie à plusieurs milliers d'emplois, avec des retombées économiques locales et nationales.

Dans le cadre de sa stratégie en matière d'énergie renouvelable, la Tunisie vise à atteindre 4,7 GW de capacité d'énergie renouvelable d'ici 2030. Selon Climate Action, la direction générale de l'énergie du ministère tunisien de l'Énergie et des Mines a récemment annoncé qu'elle investira, en 2017, 1 milliard de dollars pour installer des générateurs d’énergies renouvelables pour la production d’environ 1 GW.

Lire aussi: Une nouvelle centrale solaire photovoltaïque de 10 MW sera construite à Tozeur

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.