Selon le porte-parole de l'UGTT Sami Tahri, les déclarations de Rached Ghannouchi peuvent mener à une nouvelle crise politique

Publication: Mis à jour:
GHANNOUCHI
APS
Imprimer

Réagissant à l'interview accordée par le leader d'Ennahdha Rached Ghannouchi à la chaine Nessma Tv, le porte-parole de l'UGTT Sami Tahri a affirmé que celui-ci souhaitait "semer la zizanie et rebattre les cartes".

Rappelant à Rached Ghannouchi que l'Assemblée a déjà adopté la création d'un conseil national du dialogue social: "Celui-ci a été institutionnalisé et sera composé de l'UGTT, du gouvernement et de l'UTICA. Nous ne voyons donc aucun dialogue possible en dehors de ce cadre" a affirmé Tahri en réponse à la proposition de Ghannouchi d'établir d'urgence un dialogue national économique et social auquel participera l'UGTT, l'UTICA, l'UTAP ainsi que les différents partis politiques afin de réduire l'endettement du pays.

"Si la coalition au pouvoir souhaite mettre un terme à l'accord de Carthage qu'il l'annonce clairement" a ajouté Tahri déclarant qu'il y'a "une crise politique et une volonté de reprendre les choses en main" de la part d'Ennahdha et que ces déclarations peuvent en déclencher une nouvelle.

"Nous n'avons pas besoin d'une nouvelle crise politique et le pays ne supportera de nouveaux changements répétitifs de gouvernements" a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.