Après le discours du roi, Abdelouafi Laftit réunit ses équipes pour les appeler à plus d'efficacité

Publication: Mis à jour:
ABDELOUAFI LAFTIT
DR
Imprimer

INTÉRIEUR - Réagissant au discours du roi, samedi, à l’occasion de la fête du Trône, et à la cérémonie d’allégeance présidée par le souverain, le lundi 31 juillet, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit s’est réuni, mardi à Rabat, avec les walis et gouverneurs du royaume.

Le général de corps d'armée commandant de la gendarmerie royale, Hosni Benslimane, le directeur général de DGSN et de la DGST, Abdellatif Hammouchi, et celui de la DGED, Yassine Mansouri, étaient également présents lors de la réunion, selon un communiqué émanant du département de Laftit, relayé par la MAP.

L’ordre du jour de cette réunion a été la mise en œuvre des instructions contenues dans le discours royal, selon la même source. Ces dernières, estime le ministère, "représentent un guide pour le présent et l’avenir du service public, permettant de renforcer et d’ancrer les acquis, ainsi que de relever les défis".

Ce "guide", ajoute le communiqué, sert de "référence pour toutes les mesures procédurales qui seront entreprises par le ministère de l’Intérieur en coordination avec les départements gouvernementaux et instances élues". Le ministère de l’Intérieur s’engage par ce biais à "consolider les politiques de développement qui profitent aux citoyens dans toutes les régions du royaume, tenant compte de leurs aspirations et occupations réelles".

Et pour que "ce guide" royal se concrétise, Abdelouafi Laftit compte sur un partenariat avec les différents départements gouvernementaux et les collectivités territoriales. Objectifs: "anticiper les moyens à même de renforcer le travail" de son département, et "améliorer l’efficacité de ses services et ses mécanismes de gouvernance".

Le ministre de l’Intérieur a, par ailleurs, insisté sur l’importance, pour toutes ses équipes, d’accélérer la cadence des réalisations en vue d'"un accompagnement idéal des projets de développement et des réformes politiques et institutionnelles que connait le Maroc".

Dans son discours, le roi avait fustigé "les allégations portées par certains concernant le recours à ce qu’ils désignent abusivement sous le nom d’approche sécuritaire", déplorant cette vision qui "donne l’impression que le Maroc est assis sur un volcan, et qu’à chaque foyer, à chaque citoyen correspond un policier qui surveille".

"La vérité, c’est que, pour garantir la sécurité des citoyens et préserver leurs biens, il y a une seule ligne à appliquer: la loi; un engagement ferme à respecter: les institutions", avait-il déclaré.

LIRE AUSSI: