L'Algérie reprend le rapatriement des migrants nigériens

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
Des migrants subsahariens sous un pont à Alger, le 24 juillet 2017 | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Les autorités algériennes ont repris mardi 1er août les opérations de rapatriement de migrants nigériens en Algérie, et ce après plusieurs mois d'arrêt.

"Dans l’objectif de mieux faire face au phénomène de l’immigration irrégulière et lutter contre les réseaux de la traite des personnes, les autorités algériennes ont décidé, en étroite coordination avec leurs homologues nigériennes, de la reprise, à compter du 1er août 2017, des opérations de rapatriement de ressortissants nigériens en situation irrégulière en Algérie", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères M. Benali Cherif dans une déclaration à l'APS.

Selon le même responsable, ces opérations visent à "juguler" les flux migratoires vers l'Algérie en coordination avec des pays comme le Niger et le Mali.

Ces rapatriements, qui se passent "dans des conditions optimales de confort et de sécurité" selon M. Benali, consistent en le transport des migrants par route jusqu'au nord du Niger.

Les opérations de rapatriement entre 2014 et 2016 ont coûté 0,8 milliard de dinars selon la présidente du Conseil national des droits de l’homme Fafa Benzerrouki Sid Lakhdar. Elle a ajouté que l'Algérie prévoit de débloquer 0,4 milliard supplémentaire à cet effet.

La décision intervient alors que la question la migration a fait polémique durant le mois dernier en Algérie. Début juillet, le chef de cabinet de la Présidence Ahmed Ouyahia a tenu des propos jugés "racistes et choquants", affirmant que les migrants sont porteurs de "drogues, crimes et autres fléaux".

Allant dans le même sens, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que les migrants subsahariens constituent une "menace" pour la sécurité de l'Algérie.

Le Directeur Général de la Sûreté Nationale, Abdelghani Hamel, a quant à lui contredit les affirmations des deux responsables, expliquant qu'il n'y a aucun "phénomène" de crimes commis par les migrants en Algérie.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.