Au moins 67 migrants clandestins blessés à Sebta après avoir franchi la clôture

Publication: Mis à jour:
CEUTA
Des migrants sur la clôture entre le Maroc et Melilla, avril 2014. | Jesus Blasco De Avellaneda / Reuters
Imprimer

IMMIGRATION - Après Melilla lundi, Sebta a été prise d'assaut, ce matin, par environ 300 migrants clandestins qui ont tenté de franchir la frontière. Au moins 67 d'entre eux seraient parvenus de l'autre côté de la clôture qui sépare le Maroc de l'enclave espagnole, rapportent les médias locaux.

Souffrant de diverses blessures, la Croix Rouge de Sebta les a pris en charge, et 14 d'entre eux ont été transférés à l'hôpital à cause de fractures, a précisé l'organisme sanitaire sur Twitter.

L'assaut a eu lieu vers 5h30 dans la zone frontalière connue sous le nom de Finca Berrocal. Ce point est partiellement "invisible", pour les caméras thermiques et autres dispositifs de surveillance, explique le journal El Confidencial.

Selon des sources de la Guardia civil, les migrants ont tenté de franchir la frontière en escaladant la barrière haute de six mètres et en forçant certaines portes inférieures de la clôture à coups de "cisailles et de masses".

Lundi, plus de 400 migrants ont tenté de franchir la frontière de l'autre enclave espagnole au Maroc, Melilla. Seuls quatre d'entre eux ont réussi à passer de l'autre côté.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), entre le 1er janvier et le 26 juillet 2017, près de 7.850 migrants clandestins ont atteint les côtes espagnoles, contre 2.476 pendant la même période, un an plus tôt.

Alors que les demandes d'asile et les arrivées de migrants qui traversent la Méditerranée vers l'Espagne continuent d'augmenter, la directrice associée pour la branche Europe et Asie centrale de Human Rights Watch (HRW), Judith Sunderland, a estimé, lundi, dans un rapport, que "l'Espagne ne respecte pas les droits des migrants" et a constaté que "rien ne prouve que cela va dissuader les autres" candidats à l'immigration de suivre la même route migratoire.

LIRE AUSSI: 400 migrants tentent de passer à Melilla