Anthony Scaramucci, le directeur de la communication de Trump forcé de démissionner dix jours après sa nomination

Publication: Mis à jour:
ANTHONY SCARAMUCCI
New White House Communications Director Anthony Scaramucci addresses the daily briefing at the White House in Washington, U.S., July 21, 2017. REUTERS/Jonathan Ernst | Jonathan Ernst / Reuters
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Visiblement, la situation ne s'arrange pas à la Maison Blanche. Le nouveau directeur de la communication de Donald Trump a démissionné lundi 31 juillet, dix jours seulement après sa nomination à la place de Sean Spicer, déjà démissionnaire du poste.

En un peu plus d'une semaine, Scaramucci aura toutefois réussi à semer le chaos à Washington, à travers notamment des déclarations ultra-violentes à l'encontre de ses collègues. Il a été forcé de partir à la demande de John Kelly, le tout nouveau secrétaire général de la Maison Blanche, affirme le New York Times.

Le tout Washington est resté bouche bée jeudi lorsque le magazine New Yorker a publié en ligne une interview de Scaramucci au ton d'une rare vulgarité. Il s'y prenait au secrétaire général de la Maison Blanche, Reince Priebus - qui a depuis quitté ses fonctions - en le qualifiant de "putain de schizophrène paranoïaque" mais aussi à Steve Bannon, le très controversé conseiller spécial du président Donald Trump.

Selon le quotidien, c'est le remplaçant de Reince Priebus, John kelly, un général des Marines à la retraite et jusqu'alors ministre de la Sécurité intérieure, qui a exigé que le fraîchement nommé quitte son poste pour asseoir son autorité. Kelly a été nommé pour remettre de l'ordre dans une Maison Blanche déchirée par les luttes intestines, souvent étalées au grand jour dans la presse à coups de fuites.

Il n'est pas clair si le financier new-yorkais, qui devait remettre de l'ordre dans une communication chaotique et amateur, va quitter la Maison Blanche, ou s'il continuera à y travailler dans une autre capacité, précise le New York Times. Donald Trump a réfuté toute idée de chaos lundi matin dans un tweet.

"Record de la Bourse, meilleures statistiques économiques depuis des années, chômage au plus bas depuis 17 ans, salaires en hausse, frontière sécurisée, C.S. (Cour suprême, Ndlr): pas de chaos à la MB", pour Maison Blanche, avait tweeté le président.

LIRE AUSSI: