Espagne: Une journaliste fait scandale en comparant les Catalans aux homosexuels au Maroc

Publication: Mis à jour:
EMPAR MOLINER
Youtube
Imprimer

POLÉMIQUE - La journaliste catalane Empar Moliner a publié une tribune qui n'est pas du tout passée inaperçue en Espagne. En cause: un paragraphe dans lequel elle déclare qu'"être Catalan en Espagne, c'est comme être gay au Maroc, toute proportion gardée".

La tribune a été publiée dans le journal catalan Ara, et était dédiée à la décision de la Cour constitutionnelle espagnole d'interdire la taxe digitale qui a servi à financer le secteur de l'audiovisuel catalan, explique le journal espagnol El Mundo.

Une polémique qui est loin d'être une première pour Empar Moliner. L'an dernier, la journaliste et écrivaine avait déjà provoqué l'ire de certains téléspectateurs après avoir brûlé, en direct sur la chaîne publique catalane, des pages de la constitution espagnole pour "protester contre un arrêt du tribunal constitutionnel espagnol qui a suspendu un décret du gouvernement catalan interdisant notamment les coupures d'électricité aux plus pauvres", explique le journal français L'Indépendant.

Les associations LGBTI montent au créneau

Cette déclaration n'a pas plu aux défenseurs des droits de la communauté LGBTI qui ont vu en ces propos une "banalisation" de la situation des homosexuels au Maroc, comme le notent nos confrères du HuffPost espagnol. Sur les réseaux sociaux, acteurs associatifs et anonymes ont exprimé leur mécontentement face à cette déclaration:

"Des déclarations comme celles-ci cherchent à générer la haine et le rejet. Vous êtes lamentable"

Vos idées sont respectables, mais vos arguments et comparaisons détestables. #pathétique. Consacrez-vous à autre chose.

Quelle perte d'une vision objective des choses. Mauvais service rendu à sa cause.

Emper Moliner a de son côté répondu à ces attaques sur le réseau social:

"Banalisation? Être gay au Maroc est pénalisé alors que ce n'est plus le cas en Espagne. Deux réalités pour la même chose"

Le Maroc fait partie des 72 pays du monde qui condamnent encore l'homosexualité. En effet, l’article 489 du code pénal marocain prévoit des peines de prison et des amendes pour qui se rend coupable "d'actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe".

LIRE AUSSI: