"Pas de chaos" à la Maison Blanche selon Trump

Publication: Mis à jour:
TRUMP
US President Donald Trump speaks with newly sworn-in White House Chief of Staff John Kelly at the White House in Washington, DC, on July 31, 2017. US President Trump on July 28, 2017 announced via Twitter that he had picked Kelly to replace outgoing chief of staff Reince Priebus, rumored for weeks to be on the verge of being sacked. The chief of staff traditionally manages the president's schedule and is the highest ranking White House employee, deciding who has access to the president. / AFP | JIM WATSON via Getty Images
Imprimer

Le président américain Donald Trump a nié lundi matin que le chaos régnait à la Maison Blanche, en dépit de l'apparition au grand jour de rivalités au sein de son administration et d'échecs répétés sur la réforme emblématique de la santé.

"Record de la Bourse, meilleures statistiques économiques depuis des années, chômage au plus bas depuis 17 ans, salaires en hausse, frontière sécurisée, C.S. (Cour suprême, NDLR): pas de chaos à la MB", pour Maison Blanche, a tweeté le milliardaire lundi matin.

Un nouveau secrétaire général de la Maison Blanche, le général John Kelly, a prêté serment lundi matin.

"Nous venons de faire prêter serment au général Kelly. Il fera un travail spectaculaire, je n'ai aucun doute, en tant que secrétaire général", a déclaré M. Trump.

"Ce qu'il a accompli en matière de sécurité intérieure a brisé des records", a-t-il ajouté, évoquant des "résultats extraordinaires" enregistrés à la frontière.

Jusqu'ici ministre de la Sécurité intérieure, M. Kelly - un général des Marines à la retraite - a été nommé vendredi par le président qui cherche à remettre de l'ordre au sein de son administration, en remplacement de Reince Priebus qui a présenté sa démission.

Une décision prise quelques heures après que le nouveau directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, eut déversé un torrent de propos d'une extrême vulgarité contre M. Priebus et d'autres membres de l'administration.

Ce changement dans l'administration intervenait au terme d'une semaine cauchemardesque pour l'administration Trump. Outre ces dissensions internes, elle a essuyé un échec au Sénat, où une réforme républicaine du système de santé a été rejetée. Il s'agit d'une priorité de la présidence de Donald Trump.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.