Grande mosquée d'Alger: des moyens supplémentaires pour la réception partielle avant fin 2017

Publication: Mis à jour:
GREAT MOSQUE ALGIERS
A view of the dome at the construction site of the new Great Mosque of Algiers, called Djemaa El Djazair, which is being built by the China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), and overseen by Algeria's National Agency for Realization and Management (ANERGEMA) in Algiers, Algeria February 7, 2017. REUTERS/Zohra Bensemra | Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

La grande mosquée d'Alger doit être livrée partiellement avant fin 2017. Pour cela l'Etat de ne lésine pas sur les moyens. Après les sanctions contre les "responsables du retard" accusé dans les travaux de réalisation de la Grande mosquée d'Alger, Badreddine Defous a été nommé Directeur de l'Agence nationale de réalisation et de gestion de la Grande mosquée d'Alger avec un objectif unique: accélérer la cadence du chantier pour livrer une partie (minaret, esplanade et salle de prière) dans les délais fixés, soit fin 2017.

Aussi, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Youcef Cherfa, a annoncé ce 29 juillet que des moyens matériels et humains supplémentaires sont mises pour que le projet de la Grande mosquée d'Alger puisse être réceptionné partiellement avant la fin de l'année en cours.

"Il a été convenu avec la Société chinoise de réalisation China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) de renforcer le chantier en moyens humains et en approvisionnements et toutes les autorisations nécessaires seront données à cet effet pour tenir les délais fixés", a indiqué M. Cherfa à l'APS lors d'une visite de travail et d'inspection au chantier de de la Grande mosquée d'Alger.

Cette visite s'inscrit dans le cadre du suivi du projet, notamment après celle effectuée mi-juillet par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune et au cours de laquelle il a insisté sur la réception partielle d'ici la fin de l'année, notamment la salle de prière, du minaret, l’esplanade et les façades.

"Bien que nous constatons un retard dans le respect des engagements par l'entreprise de réalisation, nous restons toujours dans la possibilité de livrer le projet au cours de l'année", a déclaré M. Cherfa ajoutant que les "excuses avancées par l'entreprise de réalisation en matière d'étude ne sont plus d'actualité".

Le ministre a recommandé aux parties chargées de la réalisation de ce projet, notamment le bureau d'études et le maître d'œuvre d'intensifier la coordination, en particulier après l'installation du nouveau directeur général de l'Agence nationale de réalisation de la Grande mosquée d'Alger.

Lancement d'ici septembre du projet de deux passerelles reliant la Mosquée au port de plaisance de la Méditerranée

Par ailleurs, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville a annoncé le lancement, en septembre prochain, des travaux de réalisation de deux grandes passerelles panoramiques reliant la Grande mosquée au port de plaisance de la Méditerranée confiés au groupe public "COSIDER" une fois parachevées les procédures du marché et l’approbation du Gouvernement.

L'entreprise de réalisation devra veiller à ce que les deux passerelles, qui s'étendront jusqu'à la Sablette et au centre commercial limitrophe, soient en harmonie avec l’architecture de la Mosquée, a-t-il fait savoir, ajoutant que "les deux passerelles seront un itinéraire de promenade".

La prière de l'aïd al Adha à Ketchaoua?

Concernant la mosquée Ketchaoua, le ministre a indiqué que la restauration était en phase finale et que tous les travaux intérieurs sont pratiquement achevés avant d’ajouter qu'il s'agit actuellement des dernières retouches (pose de tapis, lustres et équipements sonores). Cependant la réception reste tributaire des travaux d'aménagement extérieur notamment les trottoirs et l'éclairage, outre le parachèvement en cours du deuxième minaret.

"Nous souhaitons accomplir la prière de l’Aïd Adha dans cette mosquée qui sera prête avant fin septembre", a déclaré M. Cherfa, se félicitant de la qualité de la restauration et se disant certain qu'elle sera appréciée des citoyens".

Pour rappel, les travaux de restauration et de réhabilitation sont pris en charge à titre gracieux par l’Agence turque de coordination et de coopération "TIKA" depuis 2014.

M. Cherfa a déclaré que la coopération algéro-turque dans ce domaine s’étalera à d’autres monuments historiques et culturels, remerciant par la même occasion le gouvernement turc pour l’intérêt porté à ce projet ainsi que les ministères de la culture et des affaires religieuses pour leur accompagnement en terme technique.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.