La Minusca rend hommage aux trois casques bleus marocains tués en Centrafrique (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

HOMMAGE - Un dernier hommage a été rendu vendredi 28 juillet aux trois casques bleus marocains morts en Centrafrique suite à l'attaque de leur convoi par des groupes armés à Bangassou, dans le sud-est du pays.

Le personnel civil et militaire de la Minusca, la mission de l'ONU en Centrafrique, a accueilli, au sein de son quartier général, les dépouilles du caporal-chef Amahrit Hicham, du sergent Ait Said Mohamed et du caporal-chef Kabouz Zaid, du contingent marocain, morts les 23 et 25 juillet, rapporte la Minusca dans un communiqué.

Plusieurs personnalités étaient présentes lors de la cérémonie, parmi lesquelles le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU et chef de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, l’ambassadeur du Maroc en Centrafrique, Mostafa Halfaoui, et le commandant de la force de la Minusca, le général Balla Keita.

"Au son de la marche funèbre, les cercueils des trois soldats, recouverts des drapeaux du Maroc et des Nations unies, ont été installés devant les personnalités présentes", indique la Minusca.

Le représentant du chef du contingent marocain, le lieutenant-colonel Abdeslam Es Saadli, a prononcé l’oraison funèbre des défunts avant la prière musulmane et la traditionnelle minute de silence.

Il a également salué "l'attachement aux valeurs universelles de paix et du respect des droits de l’Homme" des trois soldats, avant de présenter, au nom du contingent marocain, ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et de réaffirmer que "cette épreuve n’altère en rien la détermination du contingent marocain à accomplir sa mission au sein de la Minusca", précise le communiqué.

"Tombés en héros"

Après le dépôt de gerbes, le chef de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, a prononcé un discours. "Nous sommes à Bangassou devant des forces obscurantistes qui profitent de la faiblesse de l’État pour mener une guerre asymétrique et lâche", a-t-il déclaré, dénonçant le fait que "ces criminels trouvent un relais dans la société et dans l’espace médiatique centrafricain", avant de saluer les casques bleus marocains "tombés en héros" à cause d'une "violence ignoble et inhumaine".

À la fin de la cérémonie, une lettre de condoléances de l'ensemble des forces de la Minusca a été présentée au représentant du chef du contingent marocain.

Le sergent Mohamed Ait Said, né le 1er janvier 1969, avait rejoint la Minusca en février dernier. Il était père de trois enfants. Le caporal-chef Kabouz Zaid, né en janvier 1975, était au service de la mission onusienne depuis le mois d'avril. Il avait quatre enfants. Enfin, le caporal-chef Hicham Amahrit, né le 27 décembre 1981, avait lui aussi rejoint la Minusca en avril. Il laisse derrière lui une veuve, rappelle la Minusca.

LIRE AUSSI: