Grâce royale pour des détenus du Hirak et du PJD

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI DISCOURS DU TRONE
Grâce royale pour les détenus du Hirak et du PJD |
Imprimer

GRÂCE ROYALE - À l'occasion de la fête du trône, le roi Mohammed a gracié 1.178 personnes, dont certains détenus du Hirak, le mouvement de contestation d'Al Hoceima né il y a neuf mois, ainsi que les jeunes membres du PJD arrêtés dans le cadre d'une enquête pour apologie d'actes terroristes.

Avant même la retransmission du discours du roi célébrant le 18e anniversaire de son accession au trône, le ministère de la Justice a publié un communiqué, diffusé par Medi1 TV, annonçant que le roi a accordé sa grâce à 1.178 personnes, dont certaines se trouvent en détention et d’autres en état de liberté.

Parmi les personnes graciées, un groupe de détenus "qui n'ont pas commis de crimes ou d'actes graves" dans les événements ayant secoué la région d'Al Hoceima. "Leur situation familiale et humaine" a été prise en considération.

Si le nom et le nombre de ces détenus n'a pas été précisé, selon nos confrères du 360.ma, "une des figures du Hirak, Salima Ziani, alias Silya, ferait partie des personnes graciées. Nasser Zefzafi, lui, ne serait pas concerné pour le moment. En tout, quelque 30% des acteurs des événements d'Al Hoceima seraient concernés par cette grâce."

Une grâce royale a également été accordée aux jeunes appartenant au Parti de la justice et du développement (PJD), condamnés à un an de prison pour apologie de l’acte terroriste de l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie le 19 décembre dernier à Ankara. Le PJD avait fait appel de cette condamnation.

LIRE AUSSI: