Comment apprendre à faire des vidéos tout en surfant sur la côte atlantique

Publication: Mis à jour:
NFA
NFA
Imprimer

VOYAGE - Qui a dit qu’on ne pouvait pas lier apprentissage et divertissement? La Nomadic Filmland Academy propose de développer ses compétences en production vidéo tout en passant un agréable séjour sur la côte atlantique marocaine. Ce “film camp”, organisé du 11 au 21 septembre au village de Taghazout près d'Agadir, est destiné aux entrepreneurs, freelances et nomades digitaux qui veulent apprendre à faire des vidéos pour faire évoluer leurs entreprises.

“Quand une personne gère son business principalement sur internet, elle aura besoin de vidéos pour retenir l’attention de clients potentiels et leur présenter les produits ou services qu’elle offre", explique au HuffPost Maroc Chaymaa Rhou, fondatrice de la NFA. “Ce qu’on fait au film camp, c’est d’aider ces entrepreneurs à produire des vidéos qui traduisent les besoins de leurs clients,” continue-t-elle.

Après le succès du camp de production vidéo au DahabInn en Égypte, Chaymaa Rhou a décidé de renouveler l’expérience dans son pays d’origine. Cette fois-ci, elle a choisi de s’installer au Sundesk, un espace de co-living où peut se rassembler une communauté d’entrepreneurs qui travaillent et vivent sous le même toit pendant une période précise pour se concentrer pleinement sur leurs projets.

Au programme

À travers plusieurs activités et ateliers, les participants apprendront donc à passer par toutes les étapes nécessaires à la création d’une vidéo, notamment le développement de l’idée, la préproduction, le tournage, ou encore le montage. À la fin du camp, ils se retrouveront munis de nouvelles compétences et connaissances en matière de vidéo tout en étant capables d’utiliser cette dernière pour promouvoir leurs différentes entreprises. Les plus doués pourront même avoir le produit final en main à la fin du séjour pour le publier directement en ligne.

Ces ateliers seront donnés par Chaymaa elle-même, un producteur allemand, Jannis Riebschläger, ainsi qu’un intervenant surprise. Des caméras, ordinateurs, et équipements vidéo seront mis à la disposition des participants qui n’ont pas de matériel. Une connexion wifi rapide et des boissons à volonté seront proposées tout au long de leur séjour.

Les “campeurs” pourront se récompenser pour leur dur labeur en prenant le temps de souffler lors des différentes séances de yoga prévues ou encore en surfant les vagues de ce spot mondialement connu. Des séances de hammam et massage attendent également les participants au film camp ainsi que des opportunités de networking avec les autres résidents du Sundesk autour de dîners barbecue.

"Ces activités les aideront non seulement à décompresser mais contribueront aussi à leur épanouissement personnel et au développement de leur esprit d’équipe", explique la fondatrice de cette initiative.

Pour cette deuxième édition, la NFA pourra accueillir jusqu’à trente participants au Sundesk. Aujourd’hui, c’est le seul camp en son genre au Maroc d’après sa fondatrice, contrairement aux États-unis où les “film camps” ou les camps de production vidéo sont assez répandus.

LIRE AUSSI: