Coup dur pour Donald Trump, le Sénat américain rejette l'abrogation partielle du système de santé d'Obama

Publication: Mis à jour:
OBAMACARE
WASHINGTON, DC - JULY 28: Sen. John McCain (R-AZ) leaves the the Senate chamber at the U.S. Capitol after voting on the GOP 'Skinny Repeal' health care bill on July 28, 2017 in Washington, DC. Three Senate Republicans voted no to block a stripped-down, or 'Skinny Repeal,' version of Obamacare reform. (Photo by Justin Sullivan/Getty Images) | Justin Sullivan via Getty Images
Imprimer

Le Sénat américain a rejeté vendredi l'abrogation partielle de l'Obamacare, à l'issue d'un vote tendu qui constitue un revers pour le président Donald Trump.

Le sénateur républicain John McCain, qui vient d'annoncer souffrir d'un cancer du cerveau, s'est notamment prononcé contre cette abrogation partielle.

Ce vote porte un coup dur à l'ambition du président Trump de démanteler les réformes de santé de son prédécesseur Barack Obama. Il constitue "une déception", a déclaré le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell.

Le président américain Donald Trump a demandé vendredi aux responsables des parlementaires républicains de "laisser l'Obamacare imploser", après le rejet par le Sénat d'une abrogation partielle de la couverture santé mise en place par son prédécesseur.

"3 républicains et 48 démocrates laissent tomber le peuple américain", a twitté le président Trump en se référant au vote du Sénat qui a rejeté par 51 voix contre 49 cette abrogation partielle. "Comme je l'ai dit depuis le début, laissez l'Obamacare imploser puis négociez", a-t-il ajouté.

L'abrogation partielle du système de santé d'Obama devait éliminer l'obligation faite aux particuliers de souscrire à une assurance-santé sous peine d'amende et celle faite aux entreprises de proposer une couverture à leurs salariés.
Cette réforme réajustée devait aussi éliminer une taxe sur les fabricants d'équipements médicaux.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.