Le décret pour encourager les productions étrangères à venir tourner au Maroc enfin adopté

Publication: Mis à jour:
TOURNAGE FILM MAROC
MAP
Imprimer

CINÉMA - C'est un décret que les professionnels du cinéma attendaient depuis longtemps. Présenté il y a presque deux ans, le projet de décret relatif à l'aide publique à la production cinématographique étrangère a enfin été adopté par le conseil de gouvernement jeudi 27 juillet, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors d'un point de presse.

"Ce texte modifie les articles 1, 2, 7 et 8 du décret 2.12.325 du 28 Ramadan 1433 (17 août 2012) en fixant les conditions et les procédures d'aide à la production cinématographique, à la numérisation, la rénovation et la création de salles de cinéma, à l’organisation des festivals de cinéma, à l'élargissement du cercle du soutien public à la production nationale pour toucher au domaine de la production étrangère", a déclaré le ministre.

Une longue attente

Cela fait presqu'un an que le Centre cinématographique marocain (CCM) milite pour des aides supplémentaires pour les productions étrangères. Au cours de la dernière édition du festival du film de Marrakech, des responsables de studios américains avaient notamment expliqué que leurs décision de tourner ou non des productions au Maroc dépendrait des aides fiscales ou financières de l'État. "C'est un complément de financement par le remboursement de dépenses au Maroc", explique au HuffPost Maroc le président du CCM, Sarim Fassi Fihri.

Les productions étrangères devront dépenser un minimum de 10 millions de dirhams (1 million de dollars) sur les dépenses éligibles, et passer au moins 18 jours de travail au Maroc. Cela ne concerne que les longs métrages et les fictions télévisées, comme les séries et téléfilms.

"Ce décret est fait pour encourager les productions étrangères au Maroc mais également aider à la formation de techniciens marocains qui pourront profiter de l'apport technologique de ces studios étrangers, qui eux-mêmes engagent des techniciens marocains lors de leurs tournages", précise Sarim Fassi Fihri.

"Le décret devrait être opérationnel d'ici la mi-octobre" continue-t-il. "Nous avons commencé à informer les producteurs étrangers du vote de ce décret et de la date à laquelle il sera opérationnel".

Encore des points à clarifier

Une disposition qui réjouit également la productrice marocaine Khadija Alami, à la tête de la société de production K Films. Si cette dernière ne peut que se "réjouir ainsi que ses consoeurs et confrères" de ce nouveau décret, qui pourra attirer davantage de productions étrangères, il reste encore plusieurs interrogations auxquelles il faut désormais répondre.

"Il reste à savoir maintenant quelle sera la méthodologie du traitement des dossiers et quel temps sera nécessaire pour valider ou pas les demandes, mais aussi quel cabinet d'audit sera désigné afin de certifier les comptes et quel temps sera nécessaire pour les remboursements", indique-t-elle au HuffPost Maroc. "Il est très important que les dossiers soient traités avec vigilance et diligence, il en va de la réputation de notre pays", ajoute-t-elle. Des questions auxquelles le CCM et le gouvernement ont jusqu'à octobre pour répondre.

LIRE AUSSI: