Au Maroc, l'abandon scolaire en baisse

Publication: Mis à jour:
SCHOOL MOROCCO
Teacher Moulay Ismael Lamrani poses for a picture with his class in the Oudaya primary school in Rabat, September 15, 2015, at the start of the new school year in Morocco. Nearly three years after Taliban gunmen shot Pakistani schoolgirl Malala Yousafzai, the teenage activist last week urged world leaders gathered in New York to help millions more children go to school. World Teachers' Day falls on 5 October, a Unesco initiative highlighting the work of educators struggling to teach children ami | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

SCOLARITÉ - Le nombre d'élèves ayant abandonné l'école a enregistré, lors de cette année scolaire, une baisse de 50.639 élèves pour s'établir à près de 279.177, contre 329.618 élèves durant l'année 2015-2016, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de l'Éducation nationale, Mohamed Hassad.

Dans un exposé présenté lors des travaux de la 12e session du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), portant sur le plan d'action du ministère pour l'application de la réforme de l'éducation, le ministre a relevé que le taux de décrochage scolaire du côté des filles demeure en hausse, au niveau du primaire, par rapport à celui des garçons.

Au niveau du cycle secondaire collégial, il est en baisse, ajoutant que ce taux est à égalité chez les filles et les garçons au niveau du cycle secondaire qualifiant.

Mohamed Hassad a aussi précisé que le taux de redoublement le plus élevé, selon les niveaux scolaires, a été enregistré au niveau de la première année du primaire, de la 3ème année du collège et de la 2ème année du baccalauréat.

Lors de la prochaine rentrée scolaire, les élèves âgés de 5 ans et demi seront accueillis dans les établissements de l'enseignement public au niveau du primaire, tandis que les élèves du préscolaire (4-5 ans) y seront accueillis de manière progressive, pour atteindre un taux de scolarisation de 67% lors de l'année scolaire 2021-2022, dans la perspective d'une généralisation en 2027, a indiqué le ministre.

Il sera également procédé à l'amélioration de l'enseignement de la langue arabe et à l'enseignement de la langue française, en mettant l'accent sur l'expression orale, au niveau de la première année de scolarité, outre l'insistance sur cette langue aux niveaux de la 5e et 6e années du primaire.

Le nombre d'élèves en classe sera également réduit à 30 pour les deux premières années du primaire et à 34 élèves pour les autres niveaux, a noté le ministre.

LIRE AUSSI: