TPMP condamné à une amende de 3 millions d'euros pour son canular homophobe

Publication: Mis à jour:
C8
C8
Imprimer

MÉDIAS - La sanction est tombée pour Touche Pas à Mon Poste. L'émission de Cyril Hanouna a écopé d'une amende de 3 millions d'euros pour son canular homophobe, a indiqué le CSA, (conseil supérieur de l'audiovisuel français), ce mercredi 26 juillet.

Lors de la séquence, diffusée le 18 mai dernier, l'animateur "a eu recours à de nombreux clichés et attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles. Le CSA a estimé qu'en diffusant cette séquence, la société C8 a gravement méconnu le principe de respect de la vie privée, ainsi que son obligation de lutter contre les discriminations", a justifié le régulateur dans un communiqué.

Le gendarme de l'audiovisuel a également rappelé avoir reçu près de 47.000 plaintes depuis les débuts de l'émission phare de la chaîne française C8, et prononcé trois mises en garde et deux mises en demeures, "outre des courriers d'observation adressés à la chaîne", "sans manifestement être entendu".

C8 a immédiatement contesté cette décision et annoncé un recours, estimant que cette sanction "fragilisera l'équilibre économique du groupe Canal, qui est le principal soutien financier de la création française et du sport notamment". La chaîne a également dénoncé "le caractère disproportionné" de cette sanction, qui illustre "le traitement inéquitable et discriminatoire dont Touche Pas à mon Poste fait l'objet de la part du CSA".

Le CSA avait déjà prononcé en juin une double sanction inédite contre C8 et TPMP, en privant l'émission de Cyril Hanouna de publicité durant 3 semaines, à la suite de la diffusion de deux séquences fin 2016, épinglées respectivement pour atteinte au respect de la personne humaine et pour sexisme. Face à ses premières sanctions, Vincent Bolloré avait réclamé 13 millions au CSA, correspondant au préjudice que le groupe Canal+ estimait avoir subi.

Immédiatement après l'annonce, Cyril Hanouna a tenu à rassurer ses fans sur Twitter, sur le maintien de l'émission à la rentrée.

LIRE AUSSI: