Une cigarette sur cinq consommée au Maghreb provient du commerce parallèle, selon le dernier rapport du cabinet KPMG

Publication: Mis à jour:
CIGARETTES CONSUMPTION
Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Dans sa dernière étude intitulée "Le commerce illégal de la cigarette dans la région du Maghreb", le cabinet d'audit international KPMG met en évidence l'impact du commerce parallèle, en l'occurrence le commerce illégal de cigarettes, sur l'économie des pays du Maghreb.

L'étude montre qu'en 2016, 20% des cigarettes consommées le sont de façon illégale, soit une cigarette sur cinq provient du commerce parallèle. Bien qu'une stratégie de lutte contre ce phénomène ait été mise en place et a permis de diminuer de 24% le nombre de cigarettes consommées illégalement, les chiffres restent néanmoins inquiétants.

Ce commerce illégal serait à l'origine d'un manque à gagner total de 565 millions de dollars américains pour les États du Maghreb en termes de taxes aussi bien sur la vente de cigarettes que sur l'importation.

Le rapport a également relevé que la majeure partie des importations illégales de cigarettes proviennent des zones franches des Émirats Arabes Unis, à savoir 57% du flux total des importations. Celles-ci sont introduites en Libye avant d'être distribuées aux pays voisins.

La Tunisie de son côté occupe la 2ème place dans la consommation illégale de cigarettes dont la principale provenance est la Libye, pays en tête de liste.

En Tunisie, 24% de la consommation de cigarettes en 2016 provient de la contrebande, celle-ci inclut les grandes marques introduites clandestinement et vendues dans un cadre illégal dépourvu de tout paiement d'impôts.

L'impact de la contrebande sur l'économie en Tunisie reste le plus élevé de la région du Maghreb malgré le renforcement des contrôles aux frontières qui a contribué en 2015 à réduire de 37% le volume de la contrebande.

Selon l'étude, la consommation totale de cigarettes en Tunisie a reculé de 8% entre 2015 et 2016, résultant de l'augmentation de 13% du prix moyen d'un paquet de cigarettes qui est ainsi passé de 2,25dt en 2015 à 2,55dt en 2016.

kpmg illicit cigarettes tunisia
L'évolution du pourcentage de la consommation illégale de cigarettes entre 2014 et 2016

Le manque à gagner pour l'État en termes de taxes est par ailleurs estimé à 219 millions de dollars américains en 2016.

consumption cigarettes tunisia
"Les quantités consommées en nombre de cigarettes et le manque à gagner"

La consommation des cigarettes nationales a augmenté de 9% entre 2015 et 2016, un résultat obtenu grâce au recul de la contrebande ainsi que les prix plus attractifs des cigarettes produites localement.

Le renforcement du contrôle des frontières a également contribué au recul des flux de contrebande de cigarettes qui ont reculé de 35% entre 2015 et 2016.

L'étude a également montré que le commerce parallèle de cigarettes ne constitue qu'une partie d'un vaste réseau de contrebande incluant denrées alimentaires, carburant, appareils électroniques, matières premières ou encore véhicules.

Le Royal United Services Institute (RUSI), un think tank britannique, a été également mandaté par KPMG afin de mener une étude sur le commerce parallèle dans la région du Maghreb. Ce complément d'enquête vient confirmer les constatations précédemment présentées.

En effet, depuis la révolution de 2011, le commerce illicite en Tunisie semble avoir augmenté, et pour cause, l'accès à ce trafic était devenu nettement plus facile pour les petits contrebandiers après la chute de l'ancien régime qui en tenaient toutes les ficelles.

Toujours selon RUSI, le carburant subventionné en provenance d'Algérie et de Libye a été le plus lucratif pour les contrebandiers.

RUSI a également établi que les cigarettes en provenance de l'Algérie sont souvent vendues aux hôtels de la côte tunisienne, ou encore réexportés vers la Libye.

Cette étude dont vous trouverez la totalité ici, renvoie un message aussi inquiétant qu'alarmant sur la gravité de l'impact du commerce parallèle sur l'économie des pays du Maghreb. Un renforcement plus important du contrôle des frontières et des moyens plus adaptés sont de mise afin de combatte ce fléau économique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.