Des étudiants s'engagent à apporter la lumière au village touareg "Tasset"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

"Chams" est le projet amitieux de jeunes étudiants de l’école des mines de Paris et ceux de l’université Saad Dahleb de Blida. Ensemble, ils s’engagent à apporter aux 120 familles du village "Tasset" à Djanet, un élément essentiel de la vie : la lumière.

"Il s’agit d’un projet à la fois versé dans le développement durable et social. Il consiste à installer des kits solaires dans chaque foyer du village, permettant d’avoir de la lumière et de recharger leur téléphone grâce à un équipement qui puise son énergie du solaire", explique Leina Benouniche, étudiante Algérienne à l’école des mines de Paris et initiatrice du projet.

a

Leina raconte que dans le cadre de ses études universitaires elle devait réaliser un projet. Portée sur le développement durable et doublé de la volonté d’apporter un plus à son pays, elle décide d’apporter à la population de ce village enclavé du Sahara un plus dans leur quotidien.

Suivis par ses camarades et soutenue par les membres du club Elios de l’université de Blida, le projet "Chams" sera concrétisé en janvier 2018.

a

Appelé également le village du bout, Tasset est habité par des nomades sédentarisés. Les familles vivent dans des huttes qui s’étalent sur une superficie de 3.5 km2. Plus de 120 enfants sont scolarisés dans une petite école.

Cette population fait face à de nombreux défis au quotidien, notamment le manque d’eau, le bois pour faire du feu et l’éloignement. Mais le plus grand défi auquel ils font face est la lumière. À la tombée de la nuit le village est plongé dans le noir total.

a

En janvier Leina se rend au village Tasset pour présenter son projet aux villageois. Elle découvre que les gens du village ont déjà bénéficié d’un programme d’électrification, seulement ces équipements se sont abimés avec le temps.

"En 2013, les gens de Tasset ont gouté à la lumière. Les foyers ont été équipés de dispositifs photovoltaïques individuels permettant de faire fonctionner trois lampes et de charger un téléphone. Seulement les habitants n’ont pas été formé sur le produit et donc ils n’ont pas su réparer les pannes", renseigne Leina.

a

Devoir retomber dans le noir une fois de plus a été doublement difficile, affirme Leina. Certains habitants ont même vendu leurs bétails pour s’équiper de kits solaires.

Dès décembre 2017, les habitants de Tasset recevront leurs Kits. Les initiateurs du projet formeront l’utilisateur sur le produit et sa maintenance. Un inventaire de l’ancien équipement sera également fait, et une partie sera récupérée ou réutilisée.

En plus de l’électrification des foyers l’école de Tasset sera également éclairée. Les enfants de Tasset pourront désormais étudier dans des conditions confortables. Selon Leina, ce dispositif apportera la lumière et permettra de chauffer et climatiser le bâtiment de l’école.

a

En mars l’équipe du projet "Chams" retournera à Tasset afin de prendre connaissance du retour d’expérience de l’utilisation des kits.

Les panneaux photovoltaïques du projet "Chams" ont une durée de vie de 20 ans avec un coût d’entretien minime.

Aujourd’hui l’équipe "Chams" est à la recherche de financement afin d’étendre cette action à d’autres villages.