Clash entre Mark Zuckerberg et Elon Musk sur l'intelligence artificielle

Publication: Mis à jour:
ZUCKERBURG MUSK
Clash entre Mark Zuckerberg et Elon Musk sur l'intelligence artificielle | Reuters
Imprimer

TECHNO - Clash de milliardaires. Mark Zuckerberg et Elon Musk ne sont pas d'accord sur le futur de l'intelligence artificielle et le font savoir. Le premier trouve le second "irresponsable". La réponse ne s'est pas faite attendre: "sa compréhension du sujet est limitée".

Pour comprendre l'origine de cette passe d'armes, il faut remonter à mi-juillet. Le PDG de Tesla et SpaceX mettait une nouvelle fois en garde contre l'avènement de l'intelligence artificielle, qu'il considère comme "le plus grand danger pour la civilisation humaine".

Lundi 24 juillet, alors que le PDG de Facebook donnait des nouvelles en direct devant son barbecue, un spectateur lui a demandé ce qu'il pensait de cette phrase. Mark Zuckerberg a alors répondu qu'il était "optimiste" sur le sujet de l'intelligence artificielle.

Deux visions radicalement opposées

Pour lui, l'émergence d'algorithmes de plus en plus sophistiqués "va tellement améliorer notre vie". Et de citer les voitures autonomes, bientôt "plus sûres que les voitures manuelles", ou la possibilité de réaliser de meilleurs diagnostiques et de meilleurs traitements médicaux. Alors pour Mark Zuckerberg, "imaginer un scénario apocalyptique, c'est irresponsable".

A l'inverse, Elon Musk estime que l'intelligence artificielle pourrait causer des problèmes bien plus fondamentaux que "les accidents de voitures, les crashs d'avions, la mauvaise nourriture". Et d'estimer que les différentes sociétés privées qui travaillent activement sur le sujet (dont Facebook) vont trop vite.

Alors quand il a vu passer la critique du PDG de Facebook, Elon Musk n'a pas été tendre sur Twitter: "J'ai parlé à Mark de cela. Sa compréhension du sujet est limitée".

Que propose Elon Musk? Plus de régulations de la part des Etats. Et sinon? La vision d'Elon Musk est effectivement assez apocalyptique: les intelligences artificielles "pourraient commencer une guerre en envoyant des fausses informations et en falsifiant des emails. La plume est plus forte que l'épée".

Les deux milliardaires ne sont évidemment pas les seuls à s'opposer sur cette question. De nombreux PDG, spécialistes et autres célébrités de la Silicon Valley se sont positionnés sur le sujet, d'un côté comme de l'autre.

LIRE AUSSI: