Les détenus du Hirak lèvent la grève de la faim et appellent à ne pas manifester le 30 juillet

Publication: Mis à jour:
HOCEIMA
Le 20 juillet 2017 à Al Hoceima, des manifestants appellent à la libération des détenus du Hirak. REUTERS/Youssef Boudlal | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

APPEL - Les détenus du Hirak appellent à ne pas manifester le 30 juillet. C'est ce qu'annonce sur sa page Facebook l'avocat Abdessadak Elbouchattaoui, l'un des avocats du Hirak.

L'avocat indique avoir visité, hier soir, à la prison casablancaise de Oukacha, plusieurs détenus, dont Nasser Zefzafi, Nabil Ahemjik et Salima Ziani, "Silya". Il précise que les détenus, présentant un bon état moral, ont, dans un appel commun, demandé à ne pas manifester le 30 juillet à l'occasion de la fête du Trône, et à maintenir le caractère pacifique du mouvement.

L'avocat annonce, par la même voie, que les détenus ont décidé de mettre fin à leur grève de la faim, à l'exception de Rabie Al Ablaq, malgré les tentatives et les demandes émanant de sa famille, des détenus et des avocats.

Très attendu, le discours de la fête du Trône pourrait éventuellement faire état d'une grâce royale. C'est du moins ce que semblent espérer les détenus du Hirak et les avocats chargés de leur défense.

LIRE AUSSI: