Guitouni: l'application de l'accord OPEP-non OPEP "globalement excellente"

Publication: Mis à jour:
OPEC NON OPEC
APS
Imprimer

a mise en œuvre de l'accord de coopération entre les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et non OPEP est "globalement excellente", a affirmé, lundi à Saint-Pétersbourg (Russie), le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, qui a également réitéré que l'Algérie continuerait à œuvrer à la recherche de solutions qui soient satisfaisantes pour tous.

"C'est pour moi une réelle satisfaction que de constater que la mise en œuvre de l'accord de coopération est globalement excellente, affichant un taux de conformité historiquement élevé. C'est indéniablement un signe de réussite dont nous devons être fiers", a déclaré M. Guitouni lors de la 4ème réunion du Comité ministériel de Monitoring conjoint OPEP et non OPEP (JMMC), indique un communiqué du ministère de l'Energie.

Il a, en outre, témoigné de la volonté de l'Algérie de coopérer avec les pays OPEP et non OPEP "dans un esprit de continuité " et "dans le but commun de stabiliser le marché pétrolier et préserver ainsi les intérêts mutuels de nos pays", soulignant que l'Algérie "continuera à œuvrer à la recherche de solutions qui soient satisfaisantes pour tous".

Par ailleurs, il a remercié ses homologues membres du JMMC et le pays hôte (Russie) pour "les efforts engagés" pour la mise en œuvre de la déclaration de coopération du 30 décembre 2016.

A la veille de cette réunion, M. Guitouni s'était entretenu avec le président de l'OPEP, Khalid Al-Falih (ministre saoudien de pétrole), le SG de cette organisation, Mohamed Barkindo, ainsi que plusieurs de ses homologues de pays OPEP et non OPEP.

Ces entretiens ont porté sur plusieurs sujets, notamment l'évolution des marchés pétroliers, les conditions de production ainsi que la mise en œuvre de la déclaration de coopération signée lors de la conférence ministérielle OPEP-non OPEP en décembre 2016.

Ils ont également évoqué les efforts déployés et maintenus par les pays OPEP-non OPEP et de leur volonté de stabiliser les marchés pétroliers sur le moyen et long terme.

Pour rappel, l'OPEP et onze pays producteurs non OPEP se sont engagés dans une réduction de leur production devant durer jusqu'en mars 2018 afin de réduire l'excès d'offre qui pèse sur les cours de l'or noir.

Cette rencontre du JMMC permettra d'évaluer le niveau d'application de l'accord de réduction de la production et d'élaborer éventuellement des recommandations en vue d'apporter des ajustements pour mieux stabiliser le marché pétrolier.

Ces recommandations seront ensuite soumises à la prochaine réunion de l'OPEP.

Le JMMC a été créé à la suite de la 171ème Conférence ministérielle de l'OPEP tenue en novembre 2016 et de la Déclaration de coopération ultérieure faite lors de la réunion ministérielle conjointe OPEP-non OPEP tenue en décembre 2016 à Vienne.

Le JMMC est composé de trois pays membres de l'OPEP (Algérie, Koweït et Venezuela) et de deux pays non membres de l'OPEP (Russie et Oman).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.