Abdelmajid Menasra élu président du MSP jusqu'à décembre 2017

Publication: Mis à jour:
ABDELMADJID MENASRA
Abdelmadjid Menasra, leader of the Algerian Front for Change (FC) party, speaks during a press conference with the general secretary of the Movement of Society for Peace (MSP) party in Algiers on May 6, 2017, after the country's main Islamist coalition came third in this week's legislative elections. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | RYAD KRAMDI via Getty Images
Imprimer

Abdelmadjid Menasra a été élu samedi à Alger, président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) jusqu'au mois de décembre 2017, dans le cadre de l'union entre le MSP et le Front du Changement (FC).

M. Menasra a été élu à la tête du mouvement pour une durée de six mois, et ce au terme du congrès extraordinaire consensuel tenu samedi pour sceller l'union entre le MSP et le Front du Changement que présidait M. Menasra.

M. Mokri lui succèdera pour le restant de la période consensuelle qui prendra fin au mois de mai 2018, soit jusqu'à la tenue du congrès ordinaire.

Conformément au statut et au règlement intérieur approuvés par les congressistes, et selon les dispositions de la charte de l'union MSP-FC, le prochain congrès du mouvement se tiendra, conformément à l'article 17 des statuts de la formation politique, une année après la tenue du congrès extraordinaire scellant l'union entre les deux formations politiques.

Les articles relatifs aux dispositions transitoires contenus dans le règlement intérieur font ressortir que la période consensuelle durera 10 mois. Les présidents des deux partis assureront à tour de rôle la présidence du mouvement au cours de cette période.

Le président de l'ex parti du Front du changement, Abdelmadjid Menasra avait annoncé officiellement début juillet, la dissolution du Parti à l'issue d'un vote à main levée en présence d'un huissier de justice lors d'un congrès extraordinaire, et ce dans le cadre du projet de fusion avec le Mouvement de la société pour la paix (MSP).

Commentant la décision de la dissolution convenue entre le MSP et le Front du changement le 26 mars 2013, M. Menasra l'a qualifiée d'"historique" précisant que l'objectif était de "poursuivre le projet du cheikh fondateur, Mahfoud Nahnah, renforcer le Mouvement, servir l'Islam face à la campagne de dénigrement qui le vise et le pays exposé à des menaces internes et externes".

Dans une allocution prononcée suite à son élection, M. Menasra a mis en avant l'importance de la conjugaison des efforts pour faire face aux défis auxquels est confronté le pays, affirmant que le mouvement aspirait à travers cette démarche à se trouver une place lors des prochaines élections locales.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.