La tunisienne Selma Elloumi Rekik dans le top 10 des femmes au gouvernement les plus puissantes dans la région MENA

Publication: Mis à jour:
ELLOUMI REKIK
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

La ministre tunisienne du Tourisme et de l'artisanat Selma Elloumi Rekik fait partie du Top 10 des femmes au gouvernement les plus puissantes dans la région MENA selon le magazine économique américain Forbes.

Le classement est dominé par l'Emiratie Sheikha Lubna Al Qasimi, ministre d'Etat à la tolérance, les deux Égyptiennes Sahar Nasr, ministre de l'Investissement et Ghada Waly, ministre de la Solidarité sociale. Arrive 4eme, Hind Subaih Barrak Al-Subaih, ministre des Affaires sociales du Koweit. À la cinquième place se trouve l'algérienne Imane-Houda Faraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication depuis 2015.

Majd Shweikeh, ministre jordanienne de l'Information arrive 6eme suivie de Madeeha bint Ahmed bin Nassir al-Shibaniyah, ministre omanaise de l'Éducation, Lina Ennab, ministre jordanienne du Tourisme et Faeqa bint Saeed Al-Saleh, ministre bahreïnie de la Santé.

Selma Elloumi Rekik arrive quant à elle à la 10eme place. En poste depuis 2015, elle a commencé sa carrière politique en 2011 en rejoignant Nidaa Tounes avec son frère Faouzi Elloumi. Elle doit sa place dans ce classement dans le "boost" du tourisme, secteur économique clé au pays, en 2016 indique Forbes avec l'entrée de 3 millions de touristes algériens et libyens note le magazine.

Pour réaliser son classement, Forbes s'est appuyé sur 3 critères: La part de son domaine dans le PIB du pays, son nombre d'années en poste et enfin la portée de son ministère sur les affaires du pays.

1.776.976 touristes sont entrés sur le territoire tunisien au 10 juin 2017, selon des chiffres publiés de l'Office Nationale du Tourisme Tunisien (ONTT), soit près de 500.000 touristes de plus qu'en 2016.

Les Tunisiens résidents à l'étrangers sont quant à eux près de 428.000 a être entrés sur le territoire tunisien au 10 juin 2017 soit une hausse de 6,7%.

Au total, les entrées des non-résidents étrangers est estimé à près de 80% du total des entrées des non-résidents en Tunisie alors que celui des Tunisiens résidents à l'étranger représente près de 20% selon l'ONTT.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.