Cette maman démonte les clichés sur ce que signifie "être une bonne mère"

Publication: Mis à jour:
F
The 21st Century SAHM
Imprimer

Les mamans ont la pression: celle qu'elles se mettent à elles-mêmes, et aussi celle des autres, qui ne se privent pas des petits commentaires -"tu devrais faire ci et pas ça"- déstabilisants. Alors Karen Johnson, mère de trois enfants, a décidé de mettre les choses au clair et de rassurer toutes les mamans.

"Les filles, il est temps de vider mon sac", commence Karen Johnson dans un message publié sur la page Facebook de son blog "The 21th Century SAHM" le 20 juillet. Cette maman originaire de Kansas City, qui se décrit comme une sportive, amatrice de vin, de bière et capable de hurler quand elle s'énerve, s'interroge sur les raisons qui pourraient faire d'elle une meilleure mère que d'autres. Petit indice: il n'y en a aucune.

"Ma maison n'est jamais propre. Genre, jamais. J'ai des amies (avec des enfants) dont la maison est impeccable. Sont-elles de meilleures mère que moi? Nope. Suis-je une meilleure mère qu'elles? Nope", écrit-elle, avant d'énumérer plusieurs situations susceptibles de générer des remarques plus ou moins agréables.

"Est-ce que les mères au foyer sont meilleures que celles qui travaillent? NON. Est-ce que les mères qui travaillent sont meilleures que celles qui restent à la maison? NON. (...) Est-ce qu'une bonne mère laisse ses enfants regarder la télé? Oui. Jouer aux jeux vidéos? Aussi. Que se passe-t-il si vous dîtes non? C'est bien aussi. C'est votre choix. Vous êtes la mère. Et une bonne mère."

Et d'évoquer également les différentes méthodes d'accouchement, l'engagement de certaines dans les écoles de leurs enfants, les mères qui "hurlent" et celles qui font preuve de davantage de patience, ou encore celles qui privilégient une alimentation biologique pour leurs enfants, face à celles qui n'y accordent pas forcément d'importance.

A nos confrères du HuffPost américain, Karen Johnson explique qu'elle a écrit ce message parce qu'elle était "fatiguée" des jugements que doivent endurer les mamans. "J'ai été maudite pour avoir bu un verre de vin, parce que ma maison était en désordre, pour ne pas surveiller mes enfants suffisamment et aussi pour être une maman surprotectrice. Nous faisons simplement de notre mieux, et nous voulons entendre et croire que nous faisons du bon travail. Est-ce que ce ne serait pas mieux de simplement nous supporter mutuellement?."

A en croire les 681.000 partages et les 400.000 "j'aime" recueillis par son message en moins de 24h, Karen Johnson n'est pas la seule à partager ce point de vue. "Je pense que ce message a eu autant d'écho parce que nous, en tant que mères, travaillons vraiment dur, et nous doutons déjà suffisamment de nous-même. Donc d'entendre dire que ce que nous faisons est bien, c'est quelque chose de merveilleux", avance-t-elle.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La différence entre la théorie et la pratique dans l'éducation des enfants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction