La moustache de Salvador Dali est intacte

Publication: Mis à jour:
SALVADOR DALI
UNITED KINGDOM - NOVEMBER 21: Salvador Dali reading his biography, 6 May, 1959. A photograph of the Spanish artist Salvador Dali (1904-1989), taken by Terry Fincher for the Daily Herald newspaper. Dali is reading Fleur Cowles' book 'The Case of Salvador Dali' (1959), whilst on a train from Folkestone, having travelled from France. Cowles' book was an authorised biography of Dali. With a studied expression of shock on his face, Dali enjoys the photo opportunity. One of the most famous, charismat | Daily Herald Archive via Getty Images
Imprimer

Les experts judiciaires chargés des prélèvements d'ADN sur la dépouille du peintre surréaliste espagnol Salvador Dali, mort il y a 28 ans, ont constaté que ses restes embaumés étaient bien conservés à commencer par sa célèbre moustache relevée, a annoncé la fondation Dali vendredi.

"Comme vous le savez, le corps de Dali avait été embaumé, il était momifié et la moustache a été préservée, comme l'a dit le médecin légiste (Narcís) Bardalet, elle était dans sa position classique, à dix heures dix", a déclaré le secrétaire général de la Fondation Dali Lluis Peñuelas Reixach vendredi lors d'une conférence de presse.

"C'était un moment émouvant pour lui et pour nous aussi", a-t-il ajouté en évoquant cette moustache noire relevée "en croc", si caractéristique de Dali, qui aimait s'en amuser en écarquillant les yeux.

Comme pour prolonger la rocambolesque vie du peintre surréaliste espagnol, une cartomancienne de 61 ans, Pilar Abel, née comme lui à Figueras, une petite ville du nord de la Catalogne, a déposé devant la justice une demande de reconnaissance de paternité, presque trente ans après la mort de Salvador Dali.

Malgré les efforts de la fondation qui gère son patrimoine et veille sur sa dépouille pour l'arrêter, la procédure judiciaire a suivi son cours, et la juge en charge du dossier a ordonné l'exhumation.

Celle-ci a été menée à bien pendant près de quatre heures jeudi à l'abri des regards dans le Théâtre-Musée Dali où l'excentrique artiste était enterré, après le départ des visiteurs.

Une lourde dalle de plus d'une tonne posée recouvrant sa tombe a dû être soulevée et le cercueil en bois massif a dû être ouvert.

Les experts ont prélevé des échantillons de "cheveu, d'ongle, et deux os longs", a encore dit Lluis Peñuelas aux journalistes.

Ils doivent désormais être analysés par l'Institut toxicologique de Madrid et comparés à l'ADN de la plaignante, ce qui prendra plusieurs semaines.

Si la filiation était démontrée, Pilar Abel, une femme aux yeux noirs et aux cheveux sombres, serait la seule descendance de Salvador Dali et pourrait prétendre à un quart de son héritage.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.