Selon Mbarka Brahmi, des pressions sur Béji Caid Essebsi l'empêcheraient de faire la lumière sur le meurtre de Mohamed Brahmi

Publication: Mis à jour:
MBARKA BRAHMI
Nicolas Fauquïé/Corbis via Getty Images
Imprimer

En marge du 4eme anniversaire de l'assassinat du militant de gauche Mohamed Brahmi à Béja, sa veuve Mbarka Brahmi, députée à l'Assemblée des représentants du peuple a exprimé son désarroi, sur les ondes de Shems Fm, face à la recherche de la vérité sur la mort de son mari.

"Nous saluons sa mémoire avec peine (...) car il a été assassiné d'une façon horrible et jusqu'à maintenant l'État cache des choses (sur le meurtre de son mari)" a affirmé Mbarka Brahmi.

"Je dis bien l'État car le meurtre est venu de la main de l'État sous la troïka et jusqu'à ce jour grâce à l'alliance entre les (partis) gouvernants, ils essayent de cacher la vérité. S'ils avaient voulu la découvrir, ils l'auraient fait!" déplore-t-elle.

Malgré la promesse de Béji Caid Essebsi d'élucider l'assassinat de Mohamed Brahmi, cela n'a pas été fait. Selon elle, cela est plus fort que le président de la République: "Le président de la République, avec la nouvelle Constitution, ils ne lui ont pas laissé de nombreuses prérogatives. De plus, il s'est retrouvé sous des alliances et des pressions internes (...) et il ne peut plus rien y faire"

"Il n'est pas le seul. La Tunisie est gouvernée par une coalition de ces partis qu'on appelle 'grand partis' -grands par le nombres mais petits par leurs prestations- et (parmi eux) le parti du président de la République qui a une alliance avec les Frères musulmans, qui sont impliqués dans la mort de Mohamed Brahmi" a-t-elle précisé.

Mohamed Brahmi a été assassiné le 25 juillet 2013, jour de la fête de la République, à l'âge de 58 ans. Il était marié et père de 5 enfants.

Ouvert en janvier 2017, le procès sur l'assassinat de Mohamed Brahmi avait été reporté une première fois au mois de mai avant d'être à nouveau reporté à une date ultérieur.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.