Le gouverneur de Sousse réagit à la vague de critiques dont il a été la cible

Publication: Mis à jour:
ADEL CHELIOUI
youtube/RT
Imprimer

À l'occasion de la fête nationale de la République Française qui coïncide avec la date commémorative des attaques de Nice de 2016, et dans le cadre du jumelage qui réunit la ville de Nice à celle de Sousse, le gouverneur de cette dernière a été convié par le gouvernement français afin d'assister à la cérémonie et de donner un petit mot en cette occasion.

Suite à sa prise de parole qui n'est pas passée inaperçue, le gouverneur a été la cible de vives critiques de la part des internautes. La cause? L'allocution du gouverneur a été souvent ponctuée de difficultés de prononciation.

Face au tollé généré sur les réseaux sociaux, le gouverneur de Sousse Adel Chelioui a affirmé que le trac était la cause du manque de fluidité de son élocution et que la présence de 3 chefs d'États l'avait, selon ses dires, déstabilisé.

Il a également ajouté qu'il parle couramment la langue arabe, française et russe.

Quant aux critiques sur sa prise de parole en Français et non pas en Arabe, le gouverneur a affirmé que le protocole lui imposait, ainsi qu'à tous les intervenants, de parler en langue française.

Il a par ailleurs estimé que le message est bien passé malgré les difficultés rencontrées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.