Abdelghani Hamel contredit Ouyahia: Il n'y a aucun "phénomène" de crimes commis par les migrants en Algérie

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Directeur-Général de la Sûreté Nationale Abdelghani Hamel a démenti lundi 17 juillet l'existence d'un "phénomène" de criminalité chez les migrants ou les réfugiés subsahariens en Algérie, contredisant directement les propos jugés racistes du chef de cabinet de la Présidence Ahmed Ouyahia la semaine dernière.

"Il y a eu des agressions [commises par des migrants] mais ce ne sont pas des cas graves. Il ne s'agit pas d'un phénomène", a déclaré le général-major Abdelghani Hamel, tout en affirmant que la question de la migration est une "affaire politique" et que la décision à ce sujet appartient au responsables politiques.

"Nous [la police] ne sommes qu'un instrument aux mains des politiciens. Nous sommes ici pour appliquer les décisions du gouvernement", a-t-il expliqué.

Les déclarations du premier responsable de la police algérienne interviennent alors que la semaine dernière, Ahmed Ouyahia et Abdelkader Messahel, le ministre des Affaires étrangères, ont tenu des propos jugés "racistes" et "choquants" sur les migrants. Le chef de cabinet du président de la République a affirmé que la migration est porteuse de "crimes, de drogue et d'autres fléaux" tandis que pour le chef de la diplomatie algérienne, les migrants "menacent la sécurité nationale".

Les déclarations des deux responsables ont été condamnées par des organisations de la société civile et de la classe politique.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.