Des mises en demeure contre l'ETRHB, Haddad indésirable auprès de Tebboune

Publication: Mis à jour:
ALI HADDAD
Ali Haddad - Photo d'archive | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Des signes qui ne trompent pas? L'entreprise ETRHB d'Ali Haddad a reçu plusieurs mises en demeure publiées dans la presse dimanche 17 juillet concernant des travaux à l'arrêt "sans justification" et demandant leur reprise. Un développement parmi d'autres interprétés comme le début d'une disgrâce du patron du Forum des Chefs d'Entreprise (FCE) auprès du gouvernement.

Plusieurs mises en demeure publiées dans les journaux dimanche par le ministère des Travaux publics ont sommé le groupe ETRHB de reprendre certains travaux à l'arrêt dans un délai maximum de 60 jours sous peine de résilier les contrats "aux torts exclusifs du titulaire du marché".

Il s'agit entre autres du projet de réalisation d'une nouvelle ligne ferroviaire reliant Relizane, Tiaret et Tissemsilet, des travaux de dédoublement de la route entre l'échangeur Est Bouira et Sour El-Ghozlane, ainsi que des projets à Télemcen et à Alger.

Les travaux ont été arrêtés sans motif valable selon le ministère. Ce dernier demande de relancer les chantiers, de les renforcer en moyens humains et matériels et de respecter les engagements contractuels.

Des journaux ont par ailleurs fait état d'un froid entre le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune et Ali Haddad. Autrefois proche de l'ex-PM Abdelmalek Sellal et de son ministre de l'Industrie et des mines Abdesslam Bouchouareb, le chef du FCE a été indésirable, selon Liberté et El Watan, lors de la visite de M. Tebboune l’Ecole supérieur de la sécurité sociale d’Alger.

Le "patron des patrons", selon les sources des deux journaux, aurait été sommé de quitter la salle avant l'arrivée du chef du gouvernement. Une tournure qui contraste avec l'influence qu'avait M. Haddad au sein du gouvernement, surtout depuis la réélection du président Bouteflika en 2014. La "guerre" contre l'influence de l'argent sur la décision politique, annoncée par Tebboune, se concrétisera-t-elle sous forme de la "chute" de Ali Haddad?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.