"Al Mou3alla9at", le projet solidaire qui pourrait sauver des vies

Publication: Mis à jour:
AL MOU3ALLA9AT
Al Mou3alla9at
Imprimer

SOLIDARITÉ - Il suffit parfois d’un geste simple pour aider son prochain. Chaouki El Rahzal, 22 ans l’a bien compris. Alors qu’il n’était encore qu’étudiant en ingénierie industriel à l’ENSA d’Agadir, le jeune Tétouanais a lancé, avec l’aide de ses camarades, "Al Mou3alla9at". Le projet permet aux personnes en difficulté d'avoir accès aux médicaments. Quelques mois après son lancement, au cours de la rentrée précédente, le projet a su s'affirmer. Au mois de ramadan, le plus grand nombre de médicaments, 108 au total, ont été distribués.

"Le concept est simple: quand une personne se rend à la pharmacie pour acheter son médicament, on lui propose d’en acheter un de plus pour une personne qui n’en a pas les moyens," explique au HuffPost Maroc, le fondateur du projet, Chaouki El Rhazal.

Comme le montre la vidéo ci-dessous, le client peut choisir parmi une liste de médicaments établie par les bénévoles d’"Al Mou3alla9at" qui viendront récupérer les dons en fin de journée. Il ne reste plus qu'à les remettre aux familles les plus démunies. Les cibles sont définies suite à des recherches sur terrain effectuées par les bénévoles. En frappant aux portes des gens dans les quartiers les plus pauvres de Tétouan, et en discutant avec les voisins, ils peuvent déterminer les besoins spécifiques en médicaments de chaque famille.



À l'origine

"Al Mou3alla9at", "Les Suspendues" ou "les Pendentifs", peuvent rappeler les poèmes préislamiques qui auraient été brodées en lettres d'or, puis suspendues à la Mecque. Mais c’est en lisant une histoire sur l’empire ottoman sur Internet que Chaouki El Rhazal décide de se lancer dans ce projet d’aide à son prochain. Les Ottomans auraient eu l'habitude de payer pour un deuxième verre de thé au profit des mendiants. Si l'on peut douter de l'authenticité de cette histoire, elle a été, pour le moins, une source d'inspiration pour ce jeune altruiste.

"J’ai fait part de mon idée à mes amis et on a formé un groupe de 12 personnes qui se réunissaient chaque jour dans une classe de l’ENSA d’Agadir, entre midi et deux, pour faire évoluer le projet," raconte-t-il au HuffPost Maroc. Après six mois d’étude du projet et de planification, ils ont pu déterminer leur mission, fixer leurs objectifs à court et à plus long terme, pour établir leur plan d’action.

Un impact national

Le projet "Al Mou3alla9at" s’est affilié à l’association "Tetmouda", pour bénéficier d’un support légal et de l’aide de ses membres, tout en gardant son indépendance.

Aujourd’hui, "Al Mou3alla9at" compte au total 77 bénévoles actifs. Le projet a pu atteindre plusieurs autres villes du Maroc, grâce à de jeunes marocains qui l’ont découvert via les réseaux sociaux. "Les personnes intéressées par le projet m’ont contacté et je les ai guidées en leur donnant mon plan d’action qui a marché pour la ville de Tétouan. De temps à autre, je me déplace pour les aider à faire évoluer leur version d"'Al Mou3alla9at"", explique Chaouki qui souhaite ainsi encourager la reproduction de son projet.

Cette initiative a été, jusqu’à présent, reprise à Errachidia où les bénévoles ont déjà commencé leurs activités, à Casablanca où le projet est encore en phase d’étude, mais aussi à Fès où les bénévoles se sont tout juste réunis pour la première fois.

À Agadir, où l’idée est née, le projet a pris une autre forme: les bénévoles ont décidé, après étude, d’aider les plus démunis en leur achetant des fournitures scolaires et des contes pour enfants plutôt que des médicaments. La distribution des dons se fait, ensuite, aux écoles dépourvues de moyens grâce à l’aide d'associations locales. "Avant d’offrir les contes aux enfants, on leur explique comment on a pu les avoir en espérant leur inculquer le sens du partage", dit Chaouki, optimiste.

"Al Mou3alla9at 2.0"

À Tétouan, le projet de Chaouki est devenu célèbre auprès des pharmaciens, à tel point que le Syndicat des pharmaciens l’a convié à travailler avec l'ensemble des officines de la ville. Alors que le projet "Al Mou3alla9at" collaborait avec douze pharmacies, il devra, dès le mois d'août, élargir son réseau à 216 pharmacies. Un défi que l’ingénieur et son équipe comptent relever grâce à une plateforme qu’ils ont développée. Ainsi, chaque pharmacien aura son compte et l’équipe pourra suivre en temps réel et à distance tous les dons en médicaments.

La jeune équipe lancera, par ailleurs, un site officiel de son projet le 20 juillet, pour se faire connaître du grand public. Des courts-métrages sont également en cours de réalisation pour la rentrée. Chaouki et son équipe cherchent ainsi à rallier à leur cause des célébrités locales et nationales. À bon entendeur...

LIRE AUSSI: