Syrie: Plus de 330.000 morts depuis le début de la guerre (OSDH)

Publication: Mis à jour:
SYRIA CHILDREN DEAD
Abdalrhman Ismail / Reuters
Imprimer

SYRIE - Des chiffres alarmants ont été révélés dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Selon un nouveau bilan, la guerre en Syrie a fait plus de 330.000 personnes, dont quelque 100.000 civils, depuis 2011.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a déclaré à la presse que l'Observatoire a pu documenter la mort de 331.765 personnes sur le territoire syrien, dont 99.617 civils, entre le 15 mars 2011 et le 15 juillet 2017. Parmi les civils, quelque 18.243 enfants et 11.427 femmes âgées de plus de 18 ans ont perdu la vie.

Selon le bilan, 23.664 de ces pertes civiles ont été causées par les attaques des avions d'assaut et hélicoptères du régime de Bachar al Assad, 5248 causées par les missiles et attaques aériennes russes, 4317 par l'État Islamique, 1903 par les attaques de la Coalition Internationale, et 540 par les bombardements et tirs d'artillerie des forces turques.

Selon la même source, 116.774 soutiens des forces du régime syrien ont été tués, dont 61.808 soldats syriens et 1.480 membres du Hezbollah libanais. Parmi les morts figurent également plus de 58.000 combattants de l'ex-branche d'Al-Qaïda, du groupe « Etat islamique » (EI) et combattants étrangers d'autres groupes.

L'OSDH a tenu a souligné que ce total n'inclut pas les 45.000 civils morts sous la torture dans les centre de détention et les prisons de Bashar al-Assad. Sont exclus également les vies des 5200 civils et soldats emprisonnés par Daech. L'Observatoire estime qu'il y aurait encore 85.000 personnes mortes depuis 2011 mais a été incapable de documenter le chiffre réel des victimes notamment à cause de la difficulté d'atteindre quelques régions en Syrie.

La guerre en Syrie a aussi engendré plus de 2 millions de blessé, détruisant au passage les infrastructure, les hôpitaux, les écoles, et autres propriétés.

Le dernier bilan de l'OSDH, publié le 13 mars, faisait jusqu'ici état de 320.000 morts dont 96.000 civils.

LIRE AUSSI: