L'île japonaise interdite aux femmes bientôt interdite à tout le monde

Publication: Mis à jour:
OKINOSHIMA
This September 30, 2016 picture shows a view of Okinoshima island, some 60 kilometres from Munakata city, Fukuoka prefecture.The island of Okinoshima and associted sites in the Munakata Region have been inscribed at the 41st session of the UNESCO World Heritage Committee held in Poland on July 9, 2017. / AFP PHOTO / JIJI PRESS / STR / Japan OUT (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images) | STR via Getty Images
Imprimer

JAPON - Plus aucune visite ne sera autorisée dans l'île d'Okinoshima, l'un des lieux les plus sacrés du Japon récemment inscrit au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, et jusqu'à présent interdit aux seules femmes, a annoncé ce samedi 15 juillet un responsable.

L'île de la mer du Japon ne recevait des visiteurs extérieurs qu'un jour par an, le 27 mai. Leur nombre était limité à 200 hommes qui devaient auparavant accomplir des ablutions dans la mer.

Mais le complexe de temples Munakata Taisha, propriétaire de l'île, a décidé d'interdire à partir de l'année prochaine les visites de tous laïcs, femmes comme hommes, afin de protéger les lieux, a déclaré un porte-parole à l'AFP.

Seuls les prêtres et des chercheurs pourront y accéder

Seuls les prêtres shintoïstes pourront y accéder, ainsi que des chercheurs travaillant sur la préservation du site. "Une préservation stricte est requise maintenant que l'île est sur la liste de l'Unesco", a déclaré le porte-parole.

"Il serait risqué de continuer à avoir 200 visiteurs dans l'île", a-t-il dit, ajoutant qu'Okinoshima est "l'île protégée par les prêtres shintoïstes". Seul un prêtre réside sur l'île, selon la tradition.

Le Comité du patrimoine mondial de l'agence onusienne a inscrit les lieux dimanche dernier sur sa liste des sites culturels les plus précieux de la planète.

L'île, située sur la route vers la Corée, en face de Kyushu, la plus méridionale des quatre plus grandes îles de l'archipel nippon, a autrefois été un lieu d'échanges avec l'étranger et abrite de nombreux objets qui en témoignent.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.