Matthieu Galvani: "La transformation de Djezzy est sur la bonne voie"

Publication: Mis à jour:
A
RADIO M
Imprimer

Lundi dernier, le directeur général de Djezzy était l’invité du direct de Radio M, la web radio de Maghreb Emergent. Au cours de l’exercice des questions/réponses, Matthieu Galvani a livré les principaux chiffres de l’opérateur, sa stratégie pour une meilleure pénétration des smartphones et des partenariats à venir avec les fabricants algériens de terminaux mobiles.

Le "potentiel de croissance" du chiffre d’affaires de Djezzy est énorme, a indiqué Matthieu Galvani, le DG de l’opérateur, lors de l’émission "L’invité du direct" de Radio M, la web radio du site d’information Maghreb Emergent. Pour Djezzy, il y a des "revenus qui augmentent", comme c’est le cas de la data, mais il y a aussi des "chiffres qui sont moins bons", c’est le cas de la voix.

Mais globalement, les résultats de l’opérateur sont "tout à fait honorables" avec un "chiffre d’affaires qui dépasse un milliard de dollars", avec un "résultat brut d’exploitation (EBITDA) extrêmement solide, de l’ordre de 50%". "Dans la région et même dans le monde", ce chiffre est un "indicateur de très bonne performance" dans la téléphonie mobile, affirme M. Galvani. Ce potentiel de croissance est porté par "la révolution de l’Internet mobile" depuis "le lancement de la 3G et surtout de la 4G", mais aussi du "développement du digital" et du "changement d’économie" que cela impose.

Sans dévoiler les chiffres en matière de revenus, Matthieu Galvani affirme qu’au premier semestre 2017, Djezzy a enregistré une "croissance de 12%" de son chiffre d’affaires de la data, alors que "la voix augmente de nouveau, puisque la croissance du chiffre d’affaires par utilisateur est de 3,9%". "Ce sont de bonnes nouvelles qui montrent que la transformation que Djezzy est entrain d’effectuer va dans la bonne direction. C’est sans doute pour cela que l’Assemblée générale des actionnaires a renouvelé sa confiance à l’équipe de direction".

Des partenariats pour généraliser l’usage des smartphones

La consommation data, en particulier en mode 4G, peut être plus importante si un plus grand nombre d’usagers utilise un smartphone compatible. Selon les données livrées par M. Galvani, sur les 16,1 millions de clients actifs de Djezzy, "environ la moitié utilise la 3G ou la 4G à partir d’un smartphone", et "l’autre moitié (7,8 millions de clients) sont toujours sur des téléphones basiques 2G ou 3G". "Le challenge est de faire basculer" cette deuxième catégorie de clients "vers de nouveaux smartphones".

Pour augmenter le taux de pénétration des terminaux intelligents 4G, Djezzy a lancé, depuis le Ramadan, plusieurs offres de packs (smartphone+USIM) et des avantages comme celui d’accorder la gratuité pendant deux mois en mode prépayé ou post payé. Résultat : "Nos ventes ont explosé. Ce qui est une réponse très favorable du marché", affirme le DG de l’opérateur. Djezzy compte continuer ce système de "subvention" de l’acquisition d’un smartphone via des gratuités offertes. Des partenariats sont actuellement en cours de discussion avec des fabricants algériens de smartphones pour élargie davantage la gamme des offres.

L’objectif est d’avoir le meilleur réseau 4G

Cette année, "l’effort d’investissement" de Djezzy a atteint "22 milliards DA", notamment dans la "modernisation du réseaux", "rattraper le retard que nous avions sur la 3G, désormais disponible sur les 48 wilayas, soit jusqu’à 72% de population couverte", et "l’extension de la 4G". "Pour la 4G, Djezzy s’est positionné immédiatement pour être le meilleur opérateur algérien sur cette technologie, quoiqu’il arrive. Nous couvrons 20 wilayas, avec un taux de couverture d’environ 25%".
Avoir le "meilleur réseau 4G", veut dire techniquement : "d’avoir les meilleurs standards internationalement, d’être capable de faire passer les plus grands débits possibles, d’avoir le plus grand nombre de sites possibles (nous en avons dépassé les 1800 sites), pour suffisamment de capillarité et de couverture pour assurer une qualité de service ultra confortable". Pour le vérifier, le DG de Djezzy invite "tous usagers de la 4G à télécharger l’application «OpenSignal» pour benchmarker à tout moment quelle est la performance des trois réseaux. Vous verrez la suprématie du réseau 4G de Djezzy."

Le paiement électronique est inévitable

Le paiement mobile ou électronique ? "C’est inévitable. Une bonne économie numérique c’est une économie où l’on peut également payer de manière digitale, sécurisée et réglementée". Selon le DG de Djezzy, "il y a une vrai volonté de la part des autorités pour aller dans cette direction". "Ils y vont de manière prudente, et c’est fondamental pour éviter les erreurs commises par certains pays".

M. Galvani a "bon espoir que cette année on verra des choses radicalement différentes", par ailleurs, il estime que "l’ensemble des acteurs de l’économie bancaires et les opérateurs mobiles sont prêts" pour "la grande révolution du paiement mobile". Son argument : "l’économie digitale va avoir une croissance à deux chiffres". "Elle va ouvrir des opportunités à d’autres acteurs économiques".

"Chez Djezzy nous sommes prêts à travailler dans cette direction. Nous avons le réseau qu’il faut, et l’expertise du groupe VEON dont certaines expériences (en matière de paiement mobile, ndlr) dans plusieurs pays, comme l’Italie et le Pakistan, se sont montrées de très grandes réussites, et où c’est bien encadré, bien clair et sans risque.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.